Élections législatives 2024 : duel très serré à Villeurbanne, Gabriel Amard l'emporte sur le fil

Le second tour des élections législatives à Villeurbanne, la 6ᵉ circonscription du Rhône, a été le plus serré du département. Ce dimanche soir, c'est finalement le député sortant Gabriel Amard (LFI-NFP) qui a été réélu avec 50,57% des suffrages exprimés. Une victoire d'une courte tête malgré une confortable avance pour le gendre de Jean-Luc Mélenchon.

Gabriel Amard, le candidat de La France insoumise investi par le Nouveau Front Populaire, a conservé son poste de député ce dimanche 8 juillet, à l'issue du 2ᵉ tour des élections législatives anticipées. Le gendre de Jean-Luc Mélenchon était le grand favori dans la 6ᵉ circonscription du Rhône. Il était opposé à Jean-Paul Bret au second des élections législatives 2024 ce dimanche 7 juillet. L'ancien maire de Villeurbanne, quatre ans après avoir quitté la politique, était reparti en campagne pour offrir "une alternative" aux électeurs.

Ce duel inédit à gauche a opposé le député sortant, doté d'une confortable avance, et le dissident de gauche affichant un retard de près de 26 points. Pour le sortant, la victoire s'est révélée moins acquise que prévu.

Courte victoire : 570 voix d'écart

Même si le candidat LFI/NFP partait avec une confortable avance sur l’ancien maire PS Jean-Paul Bret, le siège de député n'a pas été si simple à conserver pour ce proche de Jean-Luc Mélenchon.

Au premier tour, Gabriel Amard était arrivé en tête avec 46,19% des voix contre seulement 19,94% des suffrages pour son adversaire politique. Jean-Paul Bret était en ballottage très défavorable avec 15 248 bulletins de retard sur son adversaire. Grand favori, Gabriel Amard est arrivé en tête des 80 bureaux de vote de Villeurbanne au soir du premier tour. Manuel Bompard a même été dépêché à Villeurbanne le mercredi pour venir soutenir Gabriel Amard sur le terrain.

Au deuxième tour, Jean-Paul Bret a recueilli de 49,43% des suffrages exprimés. Les électeurs peu convaincus par le gendre de Jean-Luc Mélenchon se sont reportés sur la personne de l'ancien maire de Villeurbanne.

Son adversaire Gabriel Amard conserve son siège, crédité de 50,57% des suffrages exprimés. Mais les deux candidats de gauche étaient au coude à coude pour ce deuxième tour. Si Gabriel Amard l'emporte, ce n'est que d'une courte tête. Jean-Paul Bret s'incline de peu : seuls 570 bulletins séparaient les deux hommes de gauche à la sortie des urnes.

Jean-Paul Bret a réagi à sa défaite sur les réseaux sociaux et pointe du doigt la "majorité fragile" du député LFI réélu : "Je prends acte de la victoire de Gabriel Amard, élu de justesse. Une majorité fragile pour un député sortant, malgré le soutien des appareils. Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui m'ont soutenu et accompagné", écrit-il sur Facebook.

Réserve de voix 

L'ancien maire PS de Villeurbanne a profité à fond des reports de voix. Le dissident socialiste a reçu entre les deux tours le soutien de nombreuses figures centristes comme Loïc Chabrier, Emmanuelle Haziza, Prosper Kabalo ou Didier Vullierme. Son adversaire, le candidat LR écarté dès le 1ᵉʳ tour des législatives, Marc Fraisse, lui a également apporté son soutien.

À gauche, les pressions se sont multipliées pour inciter Jean-Paul Bret à retirer de sa candidature. L'ancien édile n'a pas plié. Âgé de 78 ans, Jean-Paul Bret reste une figure locale. Ancien député, il a été à la tête de la mairie durant 19 ans. L'ancien édile avait en outre bénéficié de l’absence de candidat macroniste et avait devancé la candidate RN Délia Agus. Créditée de 12% des suffrages, elle n'a pas été qualifiée pour le second tour.

Recul de Gabriel Amard

Le député sortant a été réélu, mais il a perdu près de 1500 voix entre les deux tours. Il avait en effet reçu 26 876 bulletins contre 25 352 ce dimanche 7 juillet. Alors que l'ancien maire a gagné 13 155 voix. Une remontada qui a pu donner des sueurs froides au candidat LFI du nouveau Front populaire. Durant le dépouillement, l'ancien maire a même été en tête. Il a bel et bien créé la surprise lors de cette soirée à suspens.

Dans la 6ᵉ circonscription du Rhône, la participation était toutefois en légère baisse pour le 2ᵉ tour. Au premier tour, 59 220 Villeurbannais s’étaient déplacés pour voter (64,36% des inscrits). Ils n'étaient plus que 53 827 sont au second tour (63,29%).

Qui est Gabriel Amard ?

Originaire de la région parisienne, Gabriel Amard n'est autre que le gendre de Jean-Luc Mélenchon. Ancien plus jeune maire de France en 1995 à Viry-Châtillon en Essonne, il a également été président de la communauté d’agglomération Les Lacs de l’Essonne. Il avait déjà été candidat aux législatives pour le PS en 2002 en Essonne, pour le Front de Gauche en 2012 toujours en Essonne (7ᵉ circonscription), en 2017 dans la 1ʳᵉ circonscription du Jura.

Il n'est arrivé en région Auvergne-Rhône-Alpes en tant que conseiller régional que depuis 2021. L'année suivante, il était candidat de la Nupes aux élections législatives dans la 6ᵉ circonscription du Rhône. Pressentie pour être la candidate de la gauche, l'adjointe au maire, Cristina Martineau, s'était retrouvée écartée de la course à la députation. D’aucuns à Villeurbanne ont dénoncé un parachutage.

Gabriel Amard a finalement décroché un siège à l’Assemblée nationale, après trois tentatives infructueuses, deux en Essonne et une dans le Jura. Le proche de Jean-Luc Mélenchon s'est imposé au deuxième tour, dans un duel, face à la candidate Ensemble Emmanuelle Haziza, avec dix points et un peu plus de 4000 bulletins d'avance (55,54% contre 44,46%). Il a permis à la gauche de récupérer ce bastion conquis par les macronistes et Bruno Bonnell en 2017.

Au soir de sa victoire, sur les réseaux sociaux, le député Gabriel Amard pose pour la postérité auprès des nouveaux députés NFP du Rhône et se réjouit d'une progression du nombre de voix dans sa circonscription de Villeurbanne.

En deux ans, le proche de Jean-Luc Mélenchon a gagné près de 5000 voix dans cette sixième circonscription du Rhône (de 20397 voix à 25352 voix). Un gain en bulletins qu'il fait toutefois rapprocher de la forte abstention au scrutin de juin 2022. À Villeurbanne, lors des précédentes élections législatives, les urnes avaient été boudées par 56,7% des inscrits au 2ᵉ tour. En juillet 2024, l'abstention dans la 6ᵉ circonscription du Rhône était bien moins élevée (41,51%).

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité