Evènement- L'Aventure Lumière en 108 courts métrages

Photo montage extrait d'un court métrage Lumière / © France3 RA
Photo montage extrait d'un court métrage Lumière / © France3 RA

"Lumière ! L'aventure commence", ce sont 108 courts métrages... les premiers de l'histoire du cinéma. Un témoignage exceptionnel sur la France du 19e siècle qui aura attendu plus de cent ans pour retrouver, mercredi 25 janvier, le chemin des salles obscures.

Par Isabelle Gonzalez

En 1895, les frères Lumière inventent le cinématographe. Après "L'Arrivée d'un train à La Ciotat" film qui fait sensation à l'époque de sa sortie, le public pensant que la locomotive allait sortir de l'écran- Extrait d'un film Lumière / © France3 RA
quelques essais, Louis pose son instrument en face de l'usine familiale de Lyon et tourne la fameuse "Sortie d'usine". Le grand public connaît aussi "L'Arrivée d'un train à La Ciotat" qui fait sensation à l'époque, le public pensant que la locomotive allait sortir de l'écran. Un des premiers films de l'histoire, pas le tout premier contrairement à la légende populaire.



Mais l'oeuvre des frères ne s'arrête pas là. Entre 1895 et 1905, Louis et ses opérateurs ont tourné plus de 1.400 films de 50 secondes chacun. Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes et directeur de l'Institut Lumière de Lyon, en a sélectionné 108.

Un événement qui émeut de nombreux amateurs de cinéma ainsi, dans Télérama, il est écrit: 

"Le cinéphile aura des papillons dans le ventre"


Extrait du film Lumière / © France3 RA Défenseur infatigable du patrimoine sur grand écran, Thierry Frémeaux organise depuis 2009 à Lyon le Festival Lumière, où il fait la part belle aux classiques restaurés.
Il ne manque jamais une occasion de montrer un film Lumière : les acrobates de la famille Kremo et leurs improbables lancers d'enfants avaient fait hurler de rire Catherine Deneuve, honorée à Lyon en octobre.

Pour Thierry Frémaux, dont le commentaire accompagnant le film s'écoute comme une histoire au coin du lit, "Lumière !" est un aboutissement. "C'est très poétique, plein d'émotion (...) On oppose souvent Lumière et Méliès,
Lumière qui serait le documentaire et Méliès du côté de la fiction, mais ce n'est pas ça du tout. Lumière, c'est déjà une école du regard, l'école de l'enregistrement du monde. Et le monde est beau ! Et devant une caméra, ces images en noir et blanc restaurées d'une façon sublime, c'est encore plus beau !", s'enthousiasme-t-il.

Premières images filmées de Paris 

© France3RA Le film a effectivement les beautés des premières fois : le premier film d'actualité, Lyon inondé en 1896 ; les premières images filmées de Paris, où l'on voit passer au galop une hippomobile des pompiers ; les premiers travellings, à Istanbul, au Vietnam ; ou les premiers pas d'un enfant, "premier film à suspense de l'histoire du cinéma", s'amuse Thierry Frémaux. Et le spectateur regarde avec délice et nostalgie ces cartes postales animées.

"Lumière !" permet également de mesurer combien "celui qui a inventé le cinéma était aussi un artiste". "Lumière et ses opérateurs se sont posé les mêmes questions que les cinéastes après eux pendant 120 ans: je raconte quelle histoire, je le fais comment et où est-ce que je mets la caméra ? Dès le début, avec Lumière, ce ne sont pas des faux films, des pré-films ou du pré-cinéma, c'est LE cinéma, il est déjà là tout entier", insiste Thierry Frémaux.
"Les images d'aujourd'hui, sur internet ou ailleurs, du fait de leur numérisation peuvent être interprétées et ainsi prêter à confusion. On ne sait plus d'où elles viennent. Certaines sont manipulées, d'autres manipulatoires. Les images de Lumière ne le sont pas: c'était un plan séquence d'une minute. Il y avait une sorte d'innocence", conclut-il.


Demain une maison de production ?

© France3 RA Pour faire ce long-métrage d'une heure et demie, l'Institut Lumière
a dû se lancer dans une nouvelle aventure enmontant une maison de production. L'association, ambitieuse, possède déjà trois salles "art et essai" à Lyon. Si le succès est au rendez-vous, elle ne s'interdit pas une suite: "Lumière, l'aventure continue". Un projet de plateforme de téléchargement pour mettre ces films à disposition d'un public plus scientifique est aussi à l'étude.


bande-annonce-lumiere l'aventure-commence

 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Départ de la première Chartreuse backyard

Les + Lus