Football. Ligue 1 : le président de l'Olympique Lyonnais saisit le Premier ministre et le conseil d'Etat

Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, club de Ligue 1, a écrit lundi 25 mai, au Premier ministre Edouard Philippe, et saisi dans le même temps le Conseil d'Etat. Le but : plaider pour une reprise de la saison de football.

Le président lyonnais Jean-Michel Aulas milite depuis plusieurs semaines contre la décision des dirigeants du foot français de stopper la saison, au nom des risques sanitaires induits par la pandémie de Covid-19
Le président lyonnais Jean-Michel Aulas milite depuis plusieurs semaines contre la décision des dirigeants du foot français de stopper la saison, au nom des risques sanitaires induits par la pandémie de Covid-19 © JEFF PACHOUD / AFP
Il ne sait plus à quelle instance se vouer. 
Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, tente le tout pour le tout pour sauver la saison de football. 

Dernier événement en date : lundi 25 mai, il a adressé une lettre au Premier ministre Edouard Philippe, au ministre des Sports et a saisi dans le même temps le Conseil d'Etat afin de plaider une reprise du championnat de Ligue 1 au plus vite. 

"Rectifier l'erreur"

Jean-Michel Aulas conteste en effet les modalités de l'arrêt de la Ligue 1 ordonné le mardi 30 avril dernier, par le Conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnelle (LFP). Une décision qui avait mis un point finale, prématuré, au Championnat compte tenu de la pandémie de coronavirus.

Selon lui, il faudrait "rectifier l'erreur" lors des prochaines étapes de déconfinement envisagées par le gouvernement français. 
Le président des Gones avait déjà déposé un recours devant le Tribunal administratif de Paris afin de contester la décision de la LFP. Recours rejeté vendredi 22 mai. Le juge des référés de l'instance "a logiquement retenu que les décisions de portée générale prises par le Conseil d'administration de la Ligue le 30 avril dernier ne pouvaient être contestées que devant le Conseil d'Etat" a confié la LFP à nos confrères de l'Agence France Presse. 

"Cela ne change en aucun cas la nature et le fondement des recours introduits par l'Olympique Lyonnais" s'est immédiatement défendu le club professionnel, qui a donc saisi le Conseil d'Etat "seul compétent en premier et dernier ressort" précisait également le club. 

Un isolement du football français 

Jean-Michel Aulas avait déjà sollicité institutions et parlementaires à coups de courriers, au cours de ces dernières semaines. 
Lundi le lyonnais a donc tapé plus haut, plus fort, en adressant une lettre à Edouard Philippe et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, dans laquelle il suggère une reprise de la saison avec toutes les mesures nécessaires :

"Pourrions-nous imaginer que le 2 juin soit aussi une opportunité formidable de rectifier l'erreur concernant le football français et de permettre, avec un protocole sanitaire utilisé partout, de donner le point de départ d'une reprise progressive des entraînements (en juin) et pourquoi pas d'une reprise des championnats de la saison 2019-2020 sur les mois de juillet ou août (...) ?"

Aulas souligne également l'aménagement du déconfinement déjà mis en place pour la pratique collective du culte, les courses hippiques ou bien le second tour des élections municipales, fin juin. Un aménagement que le gouvernement doit "homogénéiser" selon le lyonnais, déplorant l'isolement du football français, quand d'autres pays européens, telle que l'Allemagne, ont repris leur championnat, ou ont envisagé de le faire, comme en Italie, en Espagne ou en Angleterre, début juin. 

"Sur 55 pays membres de l'UEFA, plus de vingt ont déjà décidé de reprendre contre sept qui ont choisi d'arrêter définitivement" glisse Aulas. Le président de l'OL craint en effet que l'"arrêt définitif de la saison n'entraîne le football français vers une crise économique et sociale sans précédent".

Un classement défavorable aux Lyonnais 

Aulas dénonce enfin de possibles pressions exercées sur le gouvernement par des "dirigeants directement favorisés par un arrêt du championnat", rappelant "qu'il n'y avait pas de limite pour finir les championnats contrairement à ce qui a été dit", pointant certaines informations erronées transmises au gouvernement. 

Avec la décision d'un arrêt prématuré du championnat le 30 avril dernier, l'Olympique Lyonnais se classe à la 7e place du classement de Ligue 1. Un classement établi selon un ratio de points gagnés par matches joués qui dessert le club lyonnais et le prive ainsi d'une qualification en Coupe d'Europe par extension du championnat français. 






 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport ligue 1 olympique lyonnais déconfinement société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter