Formation : Une société lyonnaise améliore le savoir-être des managers grâce à des chevaux

Si vous trouvez cette idée un peu cavalière, détrompez-vous. C’est bien en s’appuyant sur l’intelligence émotionnelle des équidés que Stéphanie Grenard entend remettre en selle le manager qui sommeille en vous.

Equicoaching : les managers réalisent des exercices à côté du cheval
Equicoaching : les managers réalisent des exercices à côté du cheval © SLE consulting
«Avant de monter ma société, j’étais directrice commerciale dans de grandes entreprises. Après avoir vécu un plan social, j’ai décidé de faire le point. Parmi mes trois grandes passions : l’humain, le dépassement des objectifs et… l’équitation. J’ai décidé de construire ma société sur ces trois piliers» explique d’emblée Stéphanie Grenard, lyonnaise, fondatrice de SLE consulting.
 

Une méthode basée sur la connaissance des émotions

Après avoir testé de nombreuses méthodes, elle opte pour l’intelligence émotionnelle. Un concept proposé en 1990 par les psychologues Peter Salovey et John Mayer, qui permet de «reconnaître, comprendre et maîtriser ses propres émotions et à composer avec les émotions des autres personnes». Pour elle, c’est la plus efficiente «D’abord parce que cela parle de nous, et surtout de tout ce dont nos entreprises ont besoin aujourd’hui, et en particulier notre savoir-être. Plus on aura un vrai savoir-faire, mieux on sera avec les autres, et plus on sera performant, et dans le bien-être».
 

Une journée d'exercices auprès des chevaux

Un responsable d’entreprise qui souhaite améliorer son management et la cohésion de son équipe peut donc contacter cette experte. Chaque collaborateur de cette équipe est alors amené à passer un test de 133 questions, autour de 15 compétences (perception de soi, expression individuelle, prise de décisions, gestion du stress..). Puis direction le centre équestre pour une journée d’exercices, réalisés à pied, au contact des chevaux. «On n'a pas du tout besoin d’avoir des connaissances équestres, on ne monte pas sur le cheval. On va surtout utiliser la capacité de l’animal à lire et analyser les émotions qui sont en nous, et nos intentions» raconte Stéphanie.

Si l’animal ne vous suit pas, vous allez vous interroger

«Au départ, le cheval était un animal de proie, chassé et obligé de réagir en fonction de son environnement. Il ne raisonne qu’avec son cerveau limbique, dit cerveau émotionnel. Il réagit à ses émotions spontanément, en fuyant ou en se battant » Et c’est cet instinct qui, selon notre interlocutrice, servira de miroir pour déceler chez chaque participant ses caractéristiques émotionnelles. Un moyen de réaliser si le manager est connecté aux autres, si ses collaborateurs ont envie de le suivre ou pas, etc… «Si l’animal ne vous suit pas, vous allez vous interroger. Avez-vous été sécurisant, avez-vous bien expliqué vos intentions ?» Une forme de zoothérapie où le cheval représente l’équipe, et qui sert de base à un travail pour apprendre à savoir-être avec ses collaborateurs.
 
SLE consulting ©SLE consulting

Chaque séance se déroule avec un «équicoach», qui guide l’ensemble des stagiaires. Mais c’est bien le cheval qui va aiguiller les participants. «Je peux vous garantir que l’animal a une réaction différente en fonction de chacun. Il ressent votre éventuelle empathie, et vous fait suffisamment confiance pour vous suivre… ou bien il conserve une légère distance, voire ne pas vient du tout vers vous. Le cheval décrypte votre savoir-être et agit en fonction».
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi psychologie santé société animaux cheval
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter