• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Fraude à la taxe Carbone : Alzraa condamné à 9 ans ferme pour son implication dans le volet lyonnais

Lyon : Stéphane Alzraa jugé à partir de ce lundi 1er juillet pour le volet lyonnais de "l'escroquerie du siècle" : une fraude à la taxe carbone. / © Dessin Christophe Busti
Lyon : Stéphane Alzraa jugé à partir de ce lundi 1er juillet pour le volet lyonnais de "l'escroquerie du siècle" : une fraude à la taxe carbone. / © Dessin Christophe Busti

Stéphane Alzraa est condamné à 9 ans de prison ferme pour son implication dans le volet lyonnais de l'escroquerie à la taxe carbone.

Par N.MB (AFP) avec Valérie Benais


Stéphane Alzraa a été condamné ce vendredi 12 juillet à Lyon, dans le Rhône, à 9 ans de prison pour escroquerie en bande organisée et blanchiment. Sa peine a été assortie d'un mandat de dépôt et d'une amende de 100 000 euros. Il a été relaxé en revanche du chef d'accusation "d'association de malfaiteurs." Ce franco-israélien été condamné dans le cadre de son implication dans le volet d'une vaste escroquerie fiscale à la taxe carbone, portant sur près de 51 millions d'euros. 
L'escroquerie concerne une fraude classique à la TVA appliquée au marché européen des quotas de carbone, conçus pour lutter contre le réchauffement climatique. Qualifiée d'"escroquerie du siècle", cette fraude a impliqué des dizaines de personnes et aurait lésé globalement les finances publiques françaises de 1,6 milliard d'euros, selon les estimations de la Cour des comptes en 2012, et d'environ cinq milliards d'euros au niveau européen, selon Europol.

Dans cette fraude à la taxe carbone, Stéphane Alazraa est considéré comme au premier plan de l'organisation lyonnaise. Il devra également payer  la somme de 50 922 872 € à l’État français en réparation du préjudice subi. L'Etat français s'était porté partie civile.

Enfin, il écope par ailleurs de18 mois d’emprisonnement avec maintien en détention pour avoir fui la France en 2015 lors d'une permission de sortie alors qu'il était incarcéré pour abus de bien sociaux.
Les trois autres prévenus ont été  relaxés. Le co-organisateur présumé de l’escroquerie, Mickaël Aknin, actuellement en voie d’extradition d'Israël comparaîtra le 9 décembre prochain.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Non au compteur Linky

Les + Lus