Fredo : le service de vélos partagés adaptable à n'importe quelle collectivité ou entreprise

Simple et souple. Une jeune entreprise lyonnaise propose aux entreprises comme aux dirigeants de collectivités un service complet de vélos partagés. Grâce à "Fredo", n'importe quelle mairie peut désormais envisager de proposer sa flotte, avec une appli pour en assurer la gestion.

Quel maire ou premier élu de collectivité de taille moyenne ne souhaiterait-il pas, aujourd’hui, proposer à ses administrés un service de vélos partagés ? Pas évident, lorsque l’on n’atteint pas la taille d’une grande agglomération comme Lyon ou Grenoble, de mettre en place un tel système, coûteux et compliqué.

Et pendant ce temps, pour de multiples raisons, la pratique du deux-roues progresse, que ce soit en ville ou dans le cadre des loisirs. La France se classe au troisième rang européen des pays consommateurs de vélos derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni. La France se positionne par ailleurs comme la première destination mondiale pour le tourisme à vélo.

Le vélo présente, quoi qu’en disent ses détracteurs, un grand nombre d’atouts : mode de transport économique, respectueux de l'environnement, bénéfique pour la santé et favorisant la décongestion des axes de circulation.

Un écosystème complet

A Lyon, deux jeunes entrepreneurs ont compris le message. Ils ont créé une offre dédiée à ces collectivités, ainsi qu’aux entreprises désireuses de mettre à disposition leur propre flotte. “Fredo”, fondé par Thomas Randolph et Théo Roussely, fournit la technologie et l'écosystème partenaires nécessaires à la mise de ce libre-service.

Cette solution permet ainsi aux entreprises et collectivités, d'offrir un moyen de déplacement décarboné à leurs usagers. “La société est propriétaire des technologies et maîtrise les outils de développement. Ceci garantit à ses clients une stabilité d'exploitation ainsi qu'une souplesse d'adaptation aux besoins spécifiques de chaque client”, précise l’entreprise.

Une plateforme pour gérer à distance

Concrètement, l’entreprise propose des cadenas connectés et une plateforme pour assurer la gestion. Un maire peut ainsi géolocaliser ses vélos, choisir de les proposer gratuitement ou en location payante, définir la zone dans laquelle ces vélos doivent être restitués. L’utilisateur pourra verrouiller ou déverrouiller le cadenas à l’aide d’une application.

Au-delà, grâce à la plateforme proposée, il est possible d’automatiser la gestion des paiements sécurisés, en fonction du temps d’utilisation et des tarifs, ainsi que les réservations de vélos. Des statistiques d’utilisation sont livrées au gestionnaire de la flotte, même à l’utilisateur.


La société a déjà de nombreux clients parmi lesquels : pôle emploi, SNCF, Agglomération de Vienne-Condrieu, Ville de Libourne. « Notre solution rencontre un vif succès auprès de entreprises et des villes moyennes (10 000 à 60 000 habitants). Nous nous concentrons sur le marché des collectivités et le déploiement de notre service à l'échelle nationale. Afin de soutenir notre croissance et assurer un haut niveau de service, nous envisageons de faire une levée de fonds en fin d'année. A moyens termes, nous souhaiterions viser d'autres marchés européens qui profite également de la croissance du vélo dans les pratiques”, conclut Thomas Randolph

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité