Fusion Oullins/Pierre-Bénite : une centaine de manifestants perturbent le vote du conseil municipal à Oullins

Le conseil municipal d'Oullins a été suspendu à deux reprises alors qu'une centaine de manifestants perturbent le vote des élus. Ces derniers doivent déterminer si oui, ou non, Oullins fusionnera avec la commune voisine de Pierre-Bénite.

"Oui à la démocratie ! ", "Démission !". Les slogans se succèdent et trahissent le sentiment de colère des habitants d'Oullins opposés à la fusion entre leur commune et celle de Pierre-Bénite.

Une centaine d'entre eux est réunie ce 8 novembre pour s'opposer à ce projet. Ils perturbent le conseil municipal, qui a été suspendu à deux reprises pendant une quinzaine de minutes par la maire d'Oullins, Clotilde Pouzergue.

La majorité municipale a finalement demandé un huis clos pour poursuivre le conseil et un vote à bulletin secret. Quatre policiers municipaux ont tenté d'aider à l'évacuation de la salle, sans succès. Le conseil municipal n'avait pas encore repris à 20h30.

Un mariage et deux enterrements

Hors de la salle du conseil municipal, un cercueil en carton a été déposé devant le parvis de la mairie d'Oullins. On peut y lire le nom de la commune, signe qu'"on peut enterrer Oullins", selon les riverains mobilisés.

Le conseil municipal n'a que cette délibération à son agenda ce soir. Pour lancer cette fusion, dont l'application débuterait au 1er janvier 2024, les deux maires doivent réunir les deux tiers des votes.

Les maires Les Républicains des deux communes, favorables à cette fusion, mettent en avant des gains, tel qu'un centre aquatique communal ou une cuisine centrale communeAvec 37 000 habitants, la future commune d'Oullins-Pierre-Bénite deviendrait la 8ᵉ ville de la métropole.

Il y a moins d'un mois, une consultation citoyenne a été organisée pour que les riverains puissent s'exprimer. Au total, 1 636 personnes ont participé à cette consultation, sur 17 194 personnes inscrites. Le non l'avait emporté à 97%.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité