Gérard Collomb souffre d'un cancer à l'estomac : les réactions après sa confidence sur les réseaux sociaux

En quelques lignes, Gérard Collomb a décidé d'annoncer lui-même sur Twitter, ce vendredi 16 septembre 2022, qu'il est atteint d'un cancer à l'estomac.

C'est un message sobre et direct, publié sur twitter ce vendredi 16 septembre 2022,  vers 9 heures, sur le compte officiel et certifié de Gérard Collomb : " Lundi dernier j’ai appris que j’étais atteint d’un cancer à l’estomac ", explique l'ancien maire de Lyon et ancien ministre de l'intérieur d'Emmanuel Macron. 

Je vais me battre contre la maladie avec la même énergie que j’avais mise au service de Lyon de notre Métropole quand j’exerçais les fonctions de Maire et de président

Gérard Collomb

Twitter

En une heure, le message a suscité plus de trois cents réactions spontanées de soutien et 2000 signes d'encouragements. 

Des messages de sympathie : " courage dans cette épreuve et merci pour votre transparence ", avec émotion parfois. " Cette énergie ne vous a jamais manqué. L'énergie d'un marathonien de longs combats.. comme en 2016. "

Le monde politique réagit

L'actuel maire écologiste  de Lyon, Gregory Doucet  mis de côté l'adversité politique. Il a d'abord appelé Gérard Collomb pour lui faire part de son soutien  avant de tweeter: "Je souhaite sincèrement vous le redire après notre appel, recevez mes pensées fraternelles et mon sincère soutien. Prenez soin de vous."

Du côté des responsables politiques, on commence à réagir. Etienne Blanc, sénateur LR du Rhône et ancien candidat à la mairie de Lyon, lui " souhaite de guérir et de trouver autour de lui, auprès de sa famille, de ses amis, de ses proches, des relations politiques qu'il a su tisser, cette attention qui lui permet de vivre."

Jean-Yves Sècheresse, ancien adjoint à la sécurité de Gérard Collomb, à l'étranger actuellement, décrit l'ancien maire comme "un combattant. J'ai le sentiment pour lui comme pour sa famille qu'il  saura relever ce terrible défi de la maladie. En annonçant aux Lyonnais le mal dont il est atteint, il fait, une nouvelle fois, preuve de vérité et de transparence."

Anne Brugnera, députée Renaissance de la 4e circonscription du Rhône et ancienne adjointe aux affaires scolaires auprès de Gérard Collomb, dit "avoir une pensée pour lui". 

Face à lui lors de la dernière élection à la tête de la Métropole lyonnaise, David Kimelfeld lui a envoyé un message personnel dès qu'il a appris la nouvelle, nous indique -t-il . " Pour lui souhaiter beaucoup de courage dans ce combat. Je lui connais avec une énergie forte. Je l'ai constatée dans le contexte politique. Je le sais, j'ai combattu à ses côtés et face à lui. Je lui ai souhaité la même énergie pour se battre contre la maladie."

Maire de Lyon de 2001 à 2017

Gérard Collomb est indissociable de la ville de Lyon dont il a été maire de 2001 à 2017 et de 2018 à 2020 après y avoir été conseiller municipal entre 1977 et 1995.
Issu du Parti socialiste, qu'il a quitté pour rejoindre LREM et soutenir Emmanuel Macron avant la présidentielle de 2017, il n'a délaissé sa ville que le temps d'un passage d'un an et demi au ministère de l'Intérieur (mai 2017-oct 2018).
Depuis l'annonce fracassante de son départ du gouvernement, ses relations avec le président s'étaient crispées puis franchement détériorées, notamment en 2020 lorsque LREM avait retiré son investiture au candidat Collomb aux municipales, ce dernier s'étant allié avec la droite entre les deux tours.
Mais en mars dernier à l'Elysée, les deux hommes avaient semblé avoir remisé leurs rancœurs respectives lors d'une cérémonie très fraternelle de remise de la Légion d'honneur à l'ancien ministre.
Depuis son échec aux municipales de juin 2020 face à l'écologiste Grégory Doucet, Gérard Collomb est resté très actif sur la scène politique locale. Il est toujours conseiller à la mairie et à la métropole.
Gérard Collomb a également été député (1981-1988), sénateur (1999-2017) et président de la métropole de 2015 à 2017.