Givors : nouvelle action contre la fermeture temporaire des urgences à l'hôpital

Publié le
Écrit par D.Mazzola (propos recueillis par S.Boschiero)

Ce vendredi 19 novembre, c'est une nouvelle action qui se déroule devant les urgences de l'hôpital Montgelas à Givors. Ce service est fermé la nuit depuis le 25 octobre dernier en raison du manque de médecins.

"Le patient n'est pas une marchandise, l'hôpital n'est pas une entreprise". Derrière ce slogan, des membres du personnel de l'hôpital de Givors étaient rassemblés devant l'entrée de l'établissement ce vendredi matin, 19 novembre 2021. Ils étaient environ une trentaine à avoir répondu présent à l'appel de la CGT Rhône Santé.  

Avec cette action syndicale, ils entendent dénoncer la fermeture nocturne des urgences depuis fin octobre. L'établissement hospitalier manque de 3 médecins et a du mal à en trouver. Il en faudrait entre 3 et 7 dans ce service, selon les estimations. 

Manque cruel de personnel soignant

Si la direction de l'hôpital givordin évoque une grande difficulté à recruter des médecins, pour les personnels mobilisés, le problème est plus vaste. Marion Turchetta, infirmière et secrétaire CGT du centre hospitalier de Givors, met en avant le manque de personnels, les conditions de travail mais aussi la gestion de la direction du centre hospitalier.

"Il manque des médecins. Des infirmières arrivent mais repartent lorsqu'elles voient les conditions de travail (...) Le souci, n'est même pas dans le recrutement, il est dans le fait de garder les agents en activité. Beaucoup s'arrêtent car ils n'en peuvent plus. On ne peut plus faire de la qualité de soins, on ne nous en donne pas les moyens".

Attachement à l'hôpital de proximité

C'est la deuxième mobilisation de ce type devant les urgences de l'hôpital de Givors en dix jours. Le 8 novembre dernier déjà, près de 250 personnes étaient rassemblées devant le centre hospitalier pour protester contre la fermeture des urgences entre 20h30 et 7h30. Le service des urgences reste ouvert la nuit uniquement pour les femmes enceintes. 

Pour les patients, très attachés à la taille humaine de cet hôpital de proximité, cette fermeture nocturne est une vraie source d'inquiétude. 
"La fermeture de nuit, c'est un problème surtout pour les personnes âgées, car les problèmes arrivent souvent la nuit ou le week-end," explique une habitante de Mornant. "Il y a de plus en plus de monde dans le Mornantais. L'hôpital Lyon Sud, pour nous c'est loin et la circulation est trop importante." Pour une habitante de la commune voisine de Grigny, c'est aussi l'hôpital "le plus pratique et le plus proche". 

La semaine prochaine, le directoire de l'hôpital examinera à nouveau la situation du service et décidera de la réouverture ou non des urgences nocturnes en décembre.

Et dans la Loire ...

Dans le département voisin de la Loire, un autre service des urgences est en souffrance. Ainsi, à l'hôpital du Gier, à Saint-Chamond, les horaires d'accueil et de prise en charge des patients ont été modifiés. Le service est fermé la nuit, en raison d'un "effectif médical insuffisant pour assurer une prise en charge optimale 24h/24". Depuis le 2 novembre, les urgences fonctionnent de 9h à 19h, 7 jours sur 7, jusqu'au 31 décembre 2021.