Grève du 5 décembre : près de 30 000 personnes dans les rues de Lyon contre la réforme des retraites

Manifestation contre la réforme des retraites à Lyon - 5/12/19 / © S.Valsecchi
Manifestation contre la réforme des retraites à Lyon - 5/12/19 / © S.Valsecchi

Jeudi 5 décembre, près de 250 manifestations se sont déroulées en France autour de la future réforme des retraites. A Lyon, la manifestation a rassemblé entre 21 000 personnes selon la police et 35 000 selon les syndicats.

Par Dolores Mazzola

A Lyon, la manifestation organisée contre la réforme des retraites devait partir à 10h30 de la Manufacture des Tabacs direction la place Jean Macé, dans le 7e arrondissement. Elle a démarré vers 11h.  Le cortège rassemblait à la mi-journée près de 21 000 personnes (source police).
 

Des incidents et le trafic Tramway / métro perturbé


Dans le secteur du cours Gambetta, des échauffourées ont eu lieu en marge de la manifestation et ont entraîné des perturbations, notamment concernant les lignes de métro B et D. La préfecture signalait que "des groupes d’individus violents" s'en sont pris aux forces de l’ordre de l'ordre. Elle a demandé sur les réseaux aux manifestants venus défiler de "s'éloigner de ces personnes".

Les stations de métro "Guillotière" et "Saxe-Gambetta" ont été fermées à la mi-journée en raison de ces incidents. Les lignes de tramway T1 et T2 ont été coupées au niveau du pont de la Guillotière qui a été fermé à la circulation. Le tramway T1 a dû circuler sur deux tronçon, le terminus du T2 a été effectué au Centre Berthelot (et non Perrache).  La ligne de métro automatisée a finalement été rouverte dans les deux sens vers 14h mais sans marquer l'arrêt "Guillotière". 
 

Rendez-vous à la Manufacture des Tabacs 

Les manifestants ont commencé à se regrouper en milieu de matinée. Un rassemblement avec une forte présence de jeunes mais aussi de retraités. Le cortège rassemble notamment des cheminots, des enseignants, quelques gilets jaunes, des salariés du privé, des avocats, des fonctionnaires... etc.

Dans le cortège, des égoutiers sont également présents. Parmi eux Ulrich Bouchut, du Collectif Egoutiers en Colère (Grand Lyon - Métropole). La profession ne veut pas "travailler jusqu'à la mort". "On a une espérance de vie qui est de 17 ans inférieure à un cadre moyen, 7 ans de moins que la population ouvrière," explique-t-il. "Aujourd'hui on a une moyenne d'âge de décès à 58 ans. Donc pour nous, une retraite à 62 ans, ça paraît inconcevable !". Et de commenter la question de la pénibilité du travail: "Pour nous, c'est pas pénible, c'est mortel le métier !".
Les égoutiers réclament aussi davantage de considération: "On fait ce métier pour le service public, pour le bien des usagers," résume Ulrich Bouchut,"il y a un risque sanitaire, on en a conscience et j'aimerais qu'on soit un peu reconnu, qu'on ne soit pas pris pour de la merde !"
Du côté des avocats, la profession est aussi descendue dans la rue pour défendre son système de retraite. Les avocats bénéficient "d'un régime autonome, qui s'autofinance et qui est solidaire car il garantit à tous les confrères et toutes les consoeurs, une retraite minimum au moment du départ à la retraite," explique Marion Tourné, membre du syndicat des Avocats de France. "Aujourd'hui, il y a une remise en question de ce système". Le système de retraite des avocats sera-t-il préservé ou sera-t-il intégré au régime de retraite universel ? "On n'a pas de garantie, on a vraiment des inquiétudes, pour nous et pour les justiciables," explique Marion Tourné. "Les petits cabinets qui verront leurs cotisations doubler, ne pourront plus travailler et ne pourront plus défendre les plus précaires," résume-t-elle. 

 

Des images de la manifestation lyonnaise


Réseau TCL : perturbations limitées en perspective


A Lyon, les métros, tramways et funiculaires circuleront normalement alors que débute ce jeudi la Fête des lumières. Des perturbations sont prévues sur le réseau de bus mais elles s'annoncent limitées. Les TCL ont maintenu leur dispositif exceptionnel déployé à l'occasion de la Fête des Lumières.
 

Trafic ferroviaire très perturbé ce jeudi matin


En revanche, d'importantes perturbations ont été annoncées sur le réseau des TER et des TGV. Ainsi, un TER sur vingt et un TGV sur sept (trois allers-retours Paris-Lyon, 2 allers-retours Lyon-Marseille et 2 allers-retours Lyon-Montpellier) circuleront ce jeudi en Auvergne-Rhône-Alpes. Pour les déplacements, la SNCF prévoyait près de 600 cars de substitution. La SNCF a recommandé aux voyageurs d’annuler, de reporter leurs déplacements ou de privilégier d'autres modes de déplacements. Ce jeudi matin, à 8h, la SNCF annonçait seulement 17 trains en circulation sur le réseau TER Auvergne Rhône-Alpes.

Ce jeudi matin, heure de pointe, la gare Lyon Part-Dieu était très peu fréquentée...

 

Grève dans les cantines scolaires


Grève aussi dans les écoles lyonnaises où l'accueil sera très perturbé. La ville de Lyon indique sur son site internet que 17 restaurants scolaires seront normalement ouverts ce jeudi 5 décembre. Elle prévoit 29 écoles qui assureront l'accueil de midi sous forme de pique-nique fourni par les parents. En revanche,157 restaurants scolaires seront fermés sans accueil pique-nique. L'accueil péri-scolaire (Matin, Après la classe, Fin d'Aprèm) sera également perturbé dans 85 écoles. La liste des cantines et des écoles touchées par la grève sur le site de la Ville de Lyon.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus