Guerre en Ukraine. 300 réfugiés évacués et un 12e convoi de matériel : récit d'un engagement citoyen

Publié le

L'association lyonnaise "Des Convois Vers l'Espoir", née au déclenchement de la guerre en Ukraine, va repartir fin janvier avec du matériel pour des hôpitaux et des orphelinats. C'est le 12e convoi pour ces bénévoles qui ont aussi ramené l'an dernier plus de 300 réfugiés ukrainiens.

Une centaine de poêles à bois, une trentaine de panneaux photo-voltaïques avec batteries autonomes, des groupes électrogènes, des médicaments et du matériel médical... Le convoi prévu au départ le 27 janvier est d'importance mais les bénévoles de l'association lyonnaise des "Convois Vers l'Espoir" en ont presque pris l'habitude. 

Cette fois, pour leur 12e convoi, ils ont travaillé avec trois autres associations : "La Main à la Main en Haute-Loire, "Ukraine Grenoble Isère", "Kalyna" à Grenoble avec le soutien du Lyon's club de Lyon.

Une douzaine de véhicules partiront de Lyon vers l'Ukraine via la Pologne à destination de la ville de Lliv. Le matériel acheminé est attendu notamment à l'hôpital pédiatrique de Lliv et dans quelques orphelinats. 

Des rencontrent qui bouleversent une vie

Des "Convois Vers l'Espoir", c'est l'histoire de femmes et d'hommes qui ont voulu en donner à d'autres. 

"Des Monsieur et Madame Tout le Monde", explique François-Régis Bompard le président de l'association", qui en avaient marre de regarder la télévision (et les images de la guerre en Ukraine), démangés par la folle envie de remplir sa voiture avec des dons et de partir là-bas."

Assez vite après le déclenchement de la guerre, ces volontaires au départ et à l'action concrète, se rencontrent sur les réseaux sociaux, essentiellement Facebook, et décident d'unir leurs efforts. Un premier convoi puis un deuxième traversent une partie de l'Europe et la Pologne jusqu'en Ukraine. Et comme les réfugiés affluent, il apparait tout naturel à ces bénévoles de ramener ces Ukrainiens qui fuient la guerre et l'invasion russe jusqu'à Lyon. 

Entre février et juin, ils en ramèneront à peu près 300, âgés de 6 mois à 92 ans.

"Une expérience humaine extrêmement forte", commente un peu ému François Régis Bompard. "Rencontrer et mettre à l'abri ces gens qui, quelques semaines plus tôt, avaient une vie qui ressemblait tellement à la nôtre, ça change quelqu'un à jamais !"

Etre utile et efficace

Après quelques mois, l'association s'est structurée et a déposé ses statuts. Son projet est de fédérer d'autres petites associations comme elle en Auvergne-Rhône-Alpes pour être plus efficace mais sans trop grandir. Ces professeurs, ingénieurs, commerciaux qui ont tout appris de l'humanitaire sur place, se sont vite rendus compte que les grosses ONG et les Etats étaient parfois dépassés. Et ils se sont rapidement créé un réseau de bénévoles ukrainiens comme eux qui essayaient d'aider leurs proches ou leurs voisins.

Au delà du conflit ukrainien, l'association envisage aussi de profiter de cet élan de solidarité pour intervenir également ailleurs, là où leur générosité pourrait être utile.

Si vous souhaitez vous-même participez à ce convoi du 27 janvier, l'association Des Convois Vers l'Espoir a besoin de dons. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité