Avec le “H7”, Lyon prépare son incubateur géant de start-up

Derrière cette façade du 18ème siècle, un espace de 5 000 mètres carrés doit accueillir une centaine de jeunes pousses de la "Lyon French Tech", déjà 2ème pôle numérique de France. / © France 3
Derrière cette façade du 18ème siècle, un espace de 5 000 mètres carrés doit accueillir une centaine de jeunes pousses de la "Lyon French Tech", déjà 2ème pôle numérique de France. / © France 3

Lyon s'apprête à ouvrir son "H7", dans le quartier de la Confluence. Le bâtiment accueillera dès le mois d'avril 2018 une centaine de start-up du numérique, offrant son centre de référence au 2e pôle numérique de France.

Par Mathieu Boudet

Derrière une façade d'époque, un débarquement de "French Tech" se prépare.

La halle Girard, c'est un bâtiment de 5 000 mètres carrés sur deux niveaux, coincé entre l'autoroute du sud et le quartier Confluence, à l'extrémité sud de Lyon. Face au Rhône, ce vestige de l'industrie du XVIIIe siècle deviendra un totem de la French Tech de Lyon.


 

Une centaine de start-up au même endroit


Ce bâtiment entièrement rénové sera baptisé "H7", et il doit accueillir dès le mois d'avril 2019 une centaine de start-up du numérique. "Nous avons vraiment envie de rayonner plus haut et d'être plus visibles", a déclaré Renaud Sornin, le président de Lyon French Tech, jeudi 28 juin en présentant les lieux à la presse. "Notre rôle, c'est de réduire la fracture numérique entre l'économie du réel, celle qui génère 98% de nos emplois, et l'économie disruptive du numérique", a ajouté l'entrepreneur, aux côtés notamment du président de la Métropole de Lyon, David Kimelfeld (LREM).


 

Un lieu convivial et ouvert


L'incubateur "H7" se veut un "lieu de vie ouvert", de "développement de l'écosystème" et "d'accélération" des jeunes pousses en cultivant "une dynamique de convivialité et d'échanges". Des laboratoires, des salles de réunions dont plusieurs modulables, des espaces de "créativité", de détente, une cuisine, une salle de repos... Tout a été pensé pour les 350 à 450 futurs résidents de "H7" dont les postes seront loués de "12 à 18 mois maximum". En outre, un espace de plus de 1.000 m2 consacré à l'événementiel doit accueillir un "food court" (espace de restauration) également ouvert au public.

Les pouvoirs publics soutiennent son développement, et sont les principaux financeurs du développement du site H7 : les coûts des travaux de réhabilitation de la Halle Girard, commencés en mai 2017, sont estimés à près de 12 millions d'euros et sont financés par la Métropole et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Le projet est représenté par le Groupe SOS, l'association lyonnaise Arty Farty et la plateforme d'accélération Axeleo.
           

 

Lyon, 2ème pôle numérique de France


Avec 7 000 entreprises basées sur Lyon, le secteur numérique de la métropole est le deuxième pôle numérique de France en volume et en valeur. Labellisé French Tech en 2015,il représente plus de 50 000 emplois, selon Lyon French Tech. Et le développement reste très dynamique : 21 entreprises lyonnaises étaient présentes au salon de référence mondial du secteur, le CES de Las Vegas, en 2018, contre 8 en 2016.  

A Lyon, les espaces de co-working et autres incubateurs sont nombreux, mais il manquait sans doute à la ville un site central, visible et de référence à Lyon. A l'image de la "station F" de Paris, créée par Xavier Niel. Le plus grand incubateur du monde, qui a ouvert il y a un an, accueille 3 000 postes de travail. Le H7, avec sa centaine d'entreprises, peut paraître modeste en comparaison, mais qu'importe : dès le mois d'avril, Lyon aura sa propre station F...


Reportage France 3 Auvergne Rhône-Alpes

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus