Incendie dans une entreprise de Dardilly : 600 m² partis en fumée, la piste criminelle sérieusement envisagée

Dimanche soir, 29 novembre, un incendie a éclaté dans une entreprise de Dardilly, près de Lyon. Les dégâts matériels sont importants mais on ne déplore aucune victime. Des tags ont été découverts ce matin sur le bâtiment.
© J.Sauvadon

Un violent incendie a éclaté dimanche soir, 29 novembre, chez Ekelys, une entreprise spécialisée dans le négoce de fournitures pour machines industrielles. Cette dernière est implantée à Dardilly, au niveau du 8 chemin du Jubin, dans une zone d'activité qui compte plusieurs sociétés. Le feu qui s'est déclaré vers 20h30 a dévasté près de 600 m² de cette entreprise qui en compte 1500 m².
Les pompiers ont été appelés vers 20h30 et sont parvenus à maîtriser les flammes vers 23h30. Le sinistre a nécessité l'intervention d'une quarantaine de soldats du feu, appuyés par une douzaine d'engins. Grâce à leur intervention, les flammes ne se sont pas propagées aux entreprises voisines. Les soldats du feu sont restés sur place jusqu'à 3h du matin pour éviter la reprise du feu. On ne déplore aucune victime mais les dégâts matériels sont importants. Les salariés devraient être placés en chômage technique. L'entreprise qui existe depuis 25 ans compte 8 salariés. 

La piste criminelle "sérieusement envisagée"

 
© J.Sauvadon

Le gérant abasourdi 

Ce matin, selon notre équipe sur place, on apprenait que la piste criminelle est sérieusement privilégiée. En effet, des tags ont été découverts sur place. La police scientifique était sur place dans la matinée pour effectuer les relevés d'usage. Du matériel a été détruit, le préjudice est estimé à près de 150 000 euros. Le gérant de l'entreprise, Stéphane Curan, a été prévenu dimanche soir par les gendarmes, vers 21h30.
"J'étais sous le choc mais ce qui m'a marqué, c'est de voir des tags sur les murs de la société." Le mot "raciste" a été inscrit à la peinture jaune sur une façade du bâtiment sinistré. "On n'est pas du tout raciste dans la société. Je n'ai jamais manifesté du racisme," se défend le gérant qui explique avoir engagé du personnel de toutes originies et de toutes confessions. "J'ai toujours été juste avec mes salariés. Je ne comprends pas. Je suis abasourdi." Mais l'affaire va plus loin: le responsable de l'entreprise dit avoir également reçu des menaces. "Ce matin j'ai été menacé, j'ai reçu un appel menaçant," affirme Stéphane Curan.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers