Il met le feu dans l'Hérault pendant ses vacances : un ex pompier de l'Ardèche pyromane condamné par la justice

Publié le Mis à jour le
Écrit par SB avec F.Dubault et AS. Mandrou

Un habitant de Villeurbanne, ancien pompier volontaire en Ardèche, était jugé ce mercredi 28 septembre par le tribunal correctionnel de Béziers. Il écope d'une peine de deux ans de prison dont un avec sursis. Il était soupçonné d'être l'auteur de deux départs de feu début août dans l'Hérault. Un seul a été retenu.

Les réquisitions étaient lourdes : trois ans de prison, dont 18 mois ferme mais le jugement est plus clément. L'ex pompier écope de deux ans dont un avec sursis probatoire et l'obligation de se soigner, alors qu'il comparaissait ce 28 septembre devant le tribunal correctionnel de Béziers.

Il est également interdit de séjour dans l'Hérault pour une période de cinq ans. Ressorti libre du tribunal, son maintien en détention n'a pas été demandé. Il dormait en prison ( détention provisoire) depuis son arrestation. 

Agé de 33 ans, cet habitant de Villeurbanne était en vacances dans l'Hérault, avec sa compagne, quand il a été arrêté par les gendarmes, le 2 août dernier. 

Quelques heures plus tôt ce même jour, les pompiers de l’Hérault intervenaient sur un incendie de végétation dans une zone naturelle et agricole au nord de la commune de Pézenas. Incendie éteint en début de soirée après qu'il se soit propagé sur près de 500 m², sans causer de dégâts à des habitations.

Dans le même temps, les gendarmes de la brigade territoriale de Pézenas étaient informés du comportement suspect d’un homme présent sur les lieux et qui avait également été vu plus tôt dans l’après-midi sur un premier départ de feu, rapidement circonscrit par les pompiers.

Ancien pompier volontaire en Ardèche

Rapidement identifié, le suspect a été interpellé par les gendarmes alors qu'il était très alcoolisé. Placé en garde à vue, le trentenaire a fini par avouer être l’auteur de l’incendie qui s’était propagé sur 500 mètres carrés. En revanche, il a nié être à l’origine d'un premier départ de feu plus tôt dans la journée. Ancien pompier volontaire en Ardèche entre 2008 et 2011, l'homme a expliqué regretter son geste commis alors qu'il était ivre.

Son avocat met en avant un profil compliqué et paradoxal.

C'est un homme qui était pompier volontaire à l'origine mais qui n'a pas pu continuer dans cette voie car curieusement, il avait peur du feu. Il est plutôt intervenu sur des accidents ou des secours à personnes. Aujourd'hui, il essaie de comprendre son acte pour pouvoir se traiter.

Me Raynaud-Bardon, avocat de l'ex pompier volontaire.

Et l'avocat ajoute : "je ne pense pas que l'on puisse le considérer come un pyromane. L'expertise psychologique et psychiatrique ne va pas dans ce sens. Le pyromane prend plaisir à mettre le feu, lui non. (...) C'est peut-être un acte non voulu ! Il n'y a pas eu de volonté, ni d'excitation à mettre le feu".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité