Innovation lyonnaise : s’entraider n’a jamais été aussi simple… et sécurisé

Le confinement lié à la crise du Coronavirus va certainement en accroître rapidement la nécessité. Un avocat lyonnais a créé une plateforme simple et sécurisée permettant d'organiser l'entraide entre particuliers. Et c'est totalement gratuit.

Le site entraide.org s'adresse à tous, pour venir en aide à toutes les situations de détresse
Le site entraide.org s'adresse à tous, pour venir en aide à toutes les situations de détresse © entraide.org
«Bonjour. J'accueille Ali, jeune réfugié afghan sur mon canapé depuis plusieurs semaines, mais chez moi, il n'y a pas de place pour que la situation soit pérenne. Je cherche pour lui une solution plus stable » (…)
« En ce temps de crise avec le Covid-19 Jannine, âgée de 73 ans, est toute seule chez elle. Elle doit limiter au maximum ses déplacements. Elle habite au 3e étage d'un ancien immeuble donc sans ascenseur. Elle ne peut plus, dès lors, aller chercher ses médicaments et vitamines. » (…) Les situations décrites sont autant d’exemples d’appels à s’entraider.
Mais qui n’a pas hésité à venir apporter son aide, quelle qu’en soit la forme, en se demandant s'il ne s’agissait pas d’une énième arnaque, d’une perte de temps, d'un coût financier à envisager ? La démarche de la plateforme "entraide.org" créée par l’avocat lyonnais, Hubert de Boisse, répond enfin à ce problème.
 

Comment ça marche ?

Toute personne souhaitant «alerter» sur les difficultés d’un tiers peut s’inscrire et poster sa demande. Son appel à l’aide est ensuite vérifié par les responsables du site, qui lui demanderont quelques documents pour démontrer la fiabilité et l’urgence de sa requête. Une démarche totalement gratuite, agréée par la Préfecture et couverte par une assurance. Ensuite, la demande se transforme en module, simple, que n’importe quelle personne peut consulter. Libre ensuite à chacun (e), en fonction de ses possibilités, et de ses compétences, de répondre à cet appel.
 

Quel type d’aide est-il recherché ?

Les modules sont classés en 4 types de dons : dons d’argent, de temps, d’objets ou compétences. A chacune de ces catégories s’ajoute un fil de message d’empathie, pour un soutien moral ou psychologique. Le rôle de la plateforme est d’organiser les dons.
Par exemple, si une dame âgée a besoin qu’on l’aide à faire ses courses, il est nécessaire d’établir un planning permettant à plusieurs personnes de se relayer pour lui apporter ce service régulièrement.
 

Combien ça coûte ?

La plateforme se base sur le fonds Probono, un fonds de dotation ayant pour objet de simplifier le don. Les coûts éventuels liés à des frais bancaires sont entièrement pris en charge, ainsi que les coûts de fonctionnement de la plateforme elle-même. C’est donc un service que chacun peut rendre sans avoir à payer quoi que ce soit. Les transactions sont fiables et sécurisées « ssl 3d secure » afin d’échapper à toute tentative frauduleuse.
entraide .org comment ça marche

Un trafic renforcé depuis le Coronavirus

Lancée en juin 2019, cette plateforme connaît en effet un regain d’activité depuis le début de la crise sanitaire. Environ 10 comptes se créent chaque jour. Tous les cas de figures sont visibles dès à présent : épauler dans la maladie, accompagner vers l’inclusion, soutenir les personnes âgées, entourer dans la solitude, apaiser dans le deuil… On se demande même pourquoi l’universalité de ce principe, dont les possibilités sont présentées de manière simple et claire, ne serait pas reprise par l’Etat !
 

Appel à toutes les mairies

Maître Hubert de Boisse, avocat à Lyon, fondateur de ce site lance à présent un appel à toutes les municipalités. "Chaque mairie peut parfaitement créer son compte sur la plateforme et disposer d’un espace dédié pour y développer son propre réseau d’entraide et y diffuser ses informations. Les maires sont les personnes les mieux placées pour connaître les personnes isolées et dans le besoin » insiste-t-il. A titre d’exemple, sous l’onglet «mairies», la ville de Marcq-en-Bareuil a déjà fait la démarche et s’est octroyée son espace d’échange
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société innovation économie internet coronavirus/covid-19 santé