Insatisfaite des propositions de SNCF réseau, Railcoop reporte le retour de la ligne Bordeaux-Lyon à fin 2022

Le retour de la ligne de train Bordeaux-Lyon a été reporté de six mois, à décembre 2022, a indiqué vendredi son opérateur Railcoop, accusant SNCF Réseau de lui compliquer la tâche.

"Le conseil d'administration de Railcoop s'est réuni le 5 octobre dernier et a statué sur un report de 6 mois du lancement de la ligne voyageurs Bordeaux-Lyon. La ligne Bordeaux-Lyon sera donc lancée pour le service annuel 2023, soit le 11 décembre 2022", a indiqué la coopérative ferroviaire dans un courriel à ses 10.000 sociétaires.

La raison "principale" de ce report "est que le gestionnaire d'infrastructure - SNCF Réseau - n'est pas en capacité de nous fournir des sillons (des créneaux de circulation, ndlr) de qualité en dépit des discussions engagées à ce sujet depuis plus de 18 mois", accuse Railcoop. 

La filiale de la SNCF, qui s'occupe du réseau ferroviaire, a répondu vendredi soir que le processus d'attribution des sillons n'était "pas terminé" mais qu'elle "prenait acte" du report de RailCoop. Cette petite compagnie basée à Figeac (Lot) comptait faire rouler deux allers-retours par jour dès le 26 juin entre Bordeaux, Périgueux, Limoges, Montluçon, Roanne et Lyon, en 7 heures 30 environ, ressuscitant une liaison transversale abandonnée en 2014.

Railcoop met SNCF Réseau en cause

"Sur l'ensemble des demandes de circulation formulées, seules 55% ont été pourvues par SNCF Réseau, sous réserve toutefois que nous financions l'ouverture de postes (pourtant réputés ouverts au moment de la construction du service avec SNCF Réseau...)", a expliqué Railcoop. Railcoop a bien reçu "des propositions", mais elles ne répondent que partiellement aux demandes, avait précédemment expliqué à l'AFP son directeur général Nicolas Debaisieux.

SNCF Réseau a répondu que lorsqu'une demande ne pouvait aboutir, la société s'engageait à fournir une "proposition alternative", et que ces échanges étaient menés sous le contrôle de l'autorité de régulation.

Au-delà du Bordeaux-Lyon, Railcoop planche sur huit autres liaisons transversales à petite vitesse pour la fin 2022, comme Toulouse-Limoges-Poitiers Le Mans jusqu'à Caen ou Rennes-Saint-Brieuc, et Thionville-Metz-Nancy-Dijon jusqu'à Grenoble ou Lyon-Saint-Etienne.

La coopérative doit faire ses premiers tours de roues avec des trains de marchandises à partir du 16 novembre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie sncf