Bordeaux - Limoges - Lyon en train : voyage dans les coulisses du projet Railcoop

La coopérative Railcoop vient de parvenir à lever 1,5 millions d'euros. Son projet : relancer la ligne ferroviaire Bordeaux-Lyon via Limoges en 2022. Voyage dans les coulisses de cette aventure : magazine complet à découvrir ce mercredi 10 mars dans Enquêtes de Région sur France 3 Limousin à 23h05.

© Nicolas Chigot - France Télévisions

C'est une ligne mythique. Elle relie Lyon Limoges et Bordeaux depuis la fin du XIXe siècle. En 1916, Paul Claudel et le président Herriot voulaient même la prolonger jusqu'à Odessa sur les bords de la mer noire. Et si ce projet a été avorté, dans les années 70 et 80, un turbo train à gaz roulera tout de même à 160 km/h entre Bordeaux et Genève en desservant une grande partie du Massif Central. 

durée de la vidéo: 01 min 29
La ligne Lyon Limoges et Bordeaux avant 1970

Reportage : Pascal Coussy et Nicolat Chigot

Ceux qui l'aiment prendront le train

Mais ça, c'était avant. Depuis 2012 le Bordeaux Lyon n'existe plus. Les rails sont toujours là, mais la SNCF a abandonné la ligne. Une succession de trains régionaux a remplacé le train direct. Désormais rallier directement Bordeaux à Lyon en train en passant par le Massif Central est devenu un parcours du combattant.

Nous avons fait l'essai sur le site internet de la SNCF : départ Bordeaux, arrivée Lyon. Résultat : vous n'avez pas le choix, il faudra passer par Paris. Essayons de ruser un peu, mais il nous faudra acheter deux billets différents : d'abord un Bordeaux-Montluçon puis un Montluçon Lyon. Et surtout il faudra trouver les bonnes correspondances. Démonstration : si vous voulez aller de Bordeaux à Lyon en train par le trajet le plus direct et en une seule journée...

 

Lyon - Limoges - Bordeaux

Reportage : Pascal Coussy et Nicolat Chigot

Lyon - Limoges - Bordeaux, un retour en bonne voie

Le retour d'un train direct entre Lyon et Bordeaux : c'est peut-être pour bientôt.  Il est porté par la société Railcoop : une jeune entreprise coopérative crée fin 2019, et qui veut mettre ses premiers trains sur les rails dès  2022.
Pour l'instant, les trains sont encore en modèle réduit dans les bureaux des fondateurs de Railcoop. Mais les négociations sont bien engagées pour acquérir du matériel d'occasion, le rénover et le faire circuler sur la ligne historique Lyon Bordeaux.

La SNCF a arrêté son service en 2014 et il y avait à l'époque, 1 millions de voyageurs par an. Nous tablons sur 600 000 voyageurs. L'objectif est de desservir les territoirs ruraux et les villes moyennes.  

Dominique Guerrée, président du Conseil d'Administration de Railcoop

 

Comptez 7h30 et environ 40 euros de Lyon à Bordeaux. Entre les deux, Périgueux, Guéret, Montluçon, Gannat, Roanne, au total 9 villes du Massif Central seront desservies par Railcoop. Des villes souvent enclavées, délaissées par la SNCF ces dernières années, au milieu de zones rurales que Railcoop veut à nouveau irriguer. Parmi elles, Guéret, préfecture de la Creuse. Ici la gare a eu son heure de gloire, mais c'était il y a longtemps. Ce matin de févier 2021 c'est un évènement : tous les élus locaux sont rassemblés sur les quais : c'est l'union sacrée pour rencontrer une des dirigeantes de Railcoop et soutenir son projet.

Et puis à Faux-la-Montagne, 400 habitants au cœur du Plateau de Millevaches. La gare la plus proche est à 20 minutes de là, mais la démarche de Railcoop a séduit la municipalité : elle est devenue actionnaire de la jeune coopérative ferroviaire.

"L'aspect citoyen du projet nous intéresse beaucoup. Ca raisonne avec les problémes de mobilité, c'était bien de pouvoir y participer. Ce projet ne se situe pas en concurrence avec la SNCF mais en complémentarité sur des lignes qui ont été fermées et sur lesquelles on avait peu d'espoir de réouverture" nous explique Alain Detolle, 1er adjoint au maire de Faux-la-Montagne. 

Une projet coopératif

Pour développer son projet et obtenir des fonds, Railcoop a lancé une souscription. Car cette jeune entreprise audacieuse est un peu particulière : c'est une coopérative ferroviaire. Et bonne nouvelle, la coopérative est parvenu à lever, le 2 mars 2021, la somme nécessaire de 1,5 millions d'euros pour obtenir une licence ferroviaire voyageurs. Si tout se passe comme prévu, et cela semble bien parti, les premiers voyageurs pourraient emprunter la nouvelle ligne Bordeaux Lyon en juin 2022.

"L'objet de la coopérative n'est pas le profit. Là, chez nous, nous voulons développer un ferroviaire dans un sens écologie et social" explique Dominique Guerrée, président du Conseil d'Administration de Railcoop

Railcoop a d'autres projets : du transport de fret mais aussi une ligne Toulouse - Rennes qui croiserait le Lyon - Bordeaux à Limoges. De quoi faire de la capitale de la Haute-Vienne un nouveau nœud ferroviaire. L'entreprise envisage donc d'y installer son centre de maintenance du matériel.

Railcoop : voyage dans les coulisses d'un projet ferroviaire

Reportage : Pascal Coussy et Nicolat Chigot

Enquêtes de Régions. Mercredi 10 mars à 23h05
Rediffusion sur •NOA, mardi 16 mars à 21 heures

Dans les grandes villes, les temps de parcours s’allongent. À la campagne, les offres de transports se raréfient.
Quelles sont les solutions alors que selon l'INSEE, 3/4 des actifs en Nouvelle Aquitaine utilisent leur voiture pour leurs déplacements quotidiens, quelle que soit la distance parcourue...

Les reportages : 

Les invités : 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports travaux ferroviaires