Un nouveau mode de transport à Lyon : un modèle hybride entre le tramway, le bus et le métro

Publié le Mis à jour le

Le nouveau projet de tramway à Lyon reliera le centre de Lyon à l'Ouest lyonnais. Un tramway d'un nouveau genre puisqu'il sera en grande partie en souterrain, comme un métro !

L'annonce a été officialisée ce lundi 16 mai, en début d'après-midi à Lyon.

Le projet de tramway hybride est lancé. Un projet de près de 7 Km dont la moitié sous terre. Tout cela ressemble à un métro, mais il s'agit bien d'un tramway.

Une première en France, mis à part les funiculaires.

Le parcours de ce tramway "nouveau genre" irait de la station Jean Macé (au centre de Lyon et connecté au réseau métro)  et rejoindrait l'ouest lyonnais (sans doute la gare d'Alaï), en moins de 20 minutes. Un projet à 750 M° d'€ soit 2 fois moins cher que le métro E indique Fabien Bagnon, vice-président Voirie et Mobilités actives à la Métropole de Lyon.

Une alternative au métro E

La majorité écologiste semble hésiter. Après l'abandon de son projet de téléphérique en pleine ville, voilà qu'un nouveau dossier ressort des tiroirs : celui d'un tramway nommé "désir".

Depuis des années, la population de l'Ouest lyonnais se contente de quelques voies de bus en site propre, d'un accès à la station Gorge de Loup en mode dégradé et de connexions aléatoires au réseau des transports en commun lyonnais.

Proposé par l'ancienne majorité, l'idée d'une nouvelle ligne de métro avait alors fait surface ! La ligne E : elle aurait connecté l'hyper centre de Lyon (la place Bellecour) à l'Ouest lyonnais, très résidentiel et dont les mobilités actives se font essentiellement en voiture. Un projet pharaonique, à plus d'un milliard d'euros ! 6 km de tracé, des stations souterraines à plus de 50 mètres. Un mode alternatif au tout voiture et surtout attractif : périphérie-centre-ville : 15 minutes !

Les écologistes ont retrouvé le dossier que l'on disait enterré, "on ne voyait pas autre chose que le métro à l'époque" selon Jean-Charles Kholass (EELV) vice-président de SYTRAL Mobilités.

ce n'était pas crédible, car pas réaliste… Mais nous, on va le faire !

Jean-Charles Kohlhaas, majorité EELV

Ce "nouveau" projet appelé Tramway Express de l'Ouest Lyonnais reprend dans les grandes lignes le parcours du métro à quelques exceptions : départ du secteur d'Alaï, plein Ouest. Où exactement ? Mystère pour l'instant. Arrivée en centre-ville : station Jean Macé. Où exactement ? Mystère pour l'instant. Probablement avec la connexion du métro B.

Les études menées en 2017 mettaient en évidence un certain nombre de contraintes : acquisitions foncières, ouvrages d'art, profondeur des stations (jusqu'à -70 mètres pour la station Ste Irénée), pente à remonter (presque 7% de dénivelé) pour des tramways pas forcément équipés pour cela.

Le projet de cette nouvelle ligne de tramway nécessitera la réalisation d'un viaduc sur la Saône, un tunnel de près de 4 Km, des trémies, des sites-propres.

Le projet global, lui, coutera entre 700 et 750 millions d'euros.

Je suis sceptique, C'est un projet pansement. Que se passera-t-il dans 10 ans ?

Yann Cucherat, élu municipal d'opposition

Pour l'opposition, la seule vraie alternative à la pollution en centre-ville était la réalisation d'une ligne forte de métro dans ce secteur très résidentiel. "on avait besoin d'un vrai projet structurant : si on crée des ponts, des tunnels, des trémies, alors on peut créer un métro !" Pour Yann Cucherat, le seul moyen de réellement désengorger l'ouest lyonnais, "c'est une ligne forte de métro, car c'est dans 10 ans que l'on se rendra compte des besoins, et là : il sera trop trad !"

Le projet présenté aujourd'hui propose un parcours entre Jean Macé (Lyon 7e) et le secteur d'Alaï (Tassin la demi-lune), en moins de 20 minutes, sans changement. Les études lancées en 2017 pointaient un certain nombre de difficultés : raccordement au réseau tramway existant, saturation de la station de Perrache, … Fréquentation moindre que pour le métro. Un détail qui pourrait faire la différence : on ne s'imagine pas dans un tramway en sous-sol, dans un tunnel… C'était l'un de points soulevés par différentes études !

La concertation sera lancée fin 2023, la durée des travaux est prévue pour 5 ans.