"Je condamne ce choix funeste", l’annonce d'Eric Ciotti d’une alliance avec le RN déchaîne la droite régionale

Plus sur le thème :

Le président des Républicains Éric Ciotti a annoncé ce mardi 11 juin son souhait de s’allier avec le Rassemblement national pour les législatives. Une annonce qui a provoqué la colère des élus LR en Rhône-Alpes.

C’est un véritable séisme à droite. Le président des Républicains, Éric Ciotti a annoncé mardi 11 juin son souhait d’une alliance avec le parti d’extrême droite Rassemblement national pour les législatives anticipées, qui se tiendront le 30 juin et 7 juillet prochains. Le responsable de droite juge "nécessaire" d’accepter la main tendue du RN en vue d’un accord électoral, affirmant vouloir que "tous les députés LR sortants s’allient avec le RN"

La déclaration a aussitôt suscité une levée de boucliers du côté des élus LR. En Rhône-Alpes, de nombreuses voix se sont immédiatement fait entendre pour dénoncer l’accord. "Ce ne sont ni nos valeurs ni notre projet : aucune compromission possible avec le RN et l’extrême droite" a ainsi déclaré sur le réseau social X (ex-Twitter) le maire LR du 2ème arrondissement de Lyon, Pierre Oliver. Même son de cloche du côté du maire d’Ecully, Sébastien Michel, qui affirme de son côté : "La politique, ça doit être à la fois des convictions et du collectif. Je suis atterré par ce qu’il se passe".

De son côté, le Sénateur du Rhône François-Noël Buffet a réagi dans un communiqué de presse concis, en deux phrases : "décision scandaleuse d’Eric Ciotti d’entraîner Les Républicains avec le Rassemblement National. Je condamne sans réserve ce choix funeste".

Les députés Républicains sortants s'opposent à toute alliance

Pour le moment, Éric Ciotti semble seul contre tous dans sa famille politique. En Rhône-Alpes, les députés sortants et ceux qui ont annoncé se présenter aux prochaines législatives refusent toute alliance avec le RN. Ténor du parti dans la région, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez s’est également opposé à la signature d’un accord avec l’extrême droite. "Le devoir de la Droite républicaine est de proposer une parole claire et indépendante entre l'impuissance du "en même temps" et le saut dans l'inconnu du RN. Il n'y a aucun avenir pour les combinaisons d'appareil" a affirmé celui qui est candidat aux législatives.

Nathalie Serre, ex-députée du Rhône et candidate aux législatives, affirme qu'elle ne fera pas d'alliance, se disant "en total désaccord avec la prise de position d'Eric Ciotti".

Dans la foulée de sa déclaration, plusieurs élus LR ont appelé à la démission d’Eric Ciotti de la présidence du parti. "Je suis président et je reste président des Républicains" a répondu Eric Ciotti devant le siège parisien des Républicains. Au risque de faire imploser le parti:  de nombreux élus ont annoncé qu'ils quitteraient le parti s'il ne démissionnait pas. 

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité