L'intelligence artificielle au service des parents en mal de baby-sitter occasionnel : une innovation en lice au concours Talents des cités

Le concours Talents des cités récompense tous les ans de jeunes entrepreneurs et créateurs installés dans des quartiers populaires. La 22ᵉ édition de ce concours vient de primer deux entrepreneurs de la région, dont l'une à Lyon dans la catégorie "Émergence". Un jeune couple planche sur une application qui va mettre l'IA au service des parents.

"On a voulu trouver une solution pour aider les parents à prendre du temps pour eux, à n'importe quel moment". Rebecca Daupin est la maman d'une petite fille de deux ans et demi. Mais pas si simple de devenir un parent, tiraillé entre questionnements, inquiétudes et parfois fatigue. Comment aider les parents à trouver du temps pour eux, pour s'épanouir ? Comment les aider à trouver une solution de garde occasionnelle fiable, notamment pour ceux qui vivent loin de leurs proches ? Bientôt une application, mise au point à Lyon, pourra peut-être répondre à ces besoins. 

Garde occasionnelle : confier son enfant en toute sécurité

Garde d'enfant, épanouissement personnel... Ce sont, en résumé, les thèmes qui ont motivé le travail de Rebecca Daupin et de son compagnon Maëliss Paur. Un défi de taille pour ce jeune couple qui planche officiellement depuis plus d'un an sur une application dédiée à la parentalité. Ils ont voulu mettre au point "une solution innovante" combinant besoin des parents, activités et disponibilité des baby-sitters. Mais pas seulement. Baptisée "MoonSee", leur future application aux accents de zénitude, n'est pas une simple plateforme de mise en relation. Elle vise surtout à sécuriser les parents. L'objectif : permettre de vérifier avec soin et rigueur le profil des gardes d'enfants.

"Il s'agit de mettre en évidence des profils fiables de baby-sitters, de les sélectionner à l'aide de l'intelligence artificielle et des neurosciences", explique Rebecca, diplômée en Psychologie et Neuropsychologie des Perturbations Cognitives. Car confier son enfant à un tiers ne va pas sans mal et la jeune maman en a bien conscience. "La garde occasionnelle, c'est notamment une question de confiance", explique Rebecca. 

Plus que son parcours professionnel, c'est davantage la maternité et son cortège de problèmes quotidiens concrets qui a été le véritable déclic. "Ma famille est en Guadeloupe, celle de mon compagnon est dans le sud de la France, on n'avait personne pour garder notre fille, raconte-t-elle. Carte bleue ou inscription sur des réseaux sociaux, j'ai été surprise par les éléments de vérifications des nounous sur les plateformes internet". Chercher une baby-sitter en urgence peut se révéler un parcours du combattant.

Parents dans l'urgence

L'application aura vocation à s'adresser à n'importe quel parent pris de court. Pas seulement aux CSP+, urbains et ultra-connectés. "J'ai le souvenir d'une maman de mon quartier, un quartier prioritaire, qui devait aller travailler. Sans solution de garde, elle a sonné à tous les appartements de son immeuble avant de réussir à trouver un voisin pour garder son enfant", raconte Rebecca. 

L'application vise aussi à faire rimer "parentalité" et "épanouissement personnel". "Quand on est parent, on n'a généralement pas le temps, on n'a pas d'énergie et pas les ressources cognitives", résume-t-elle. L'application a donc aussi vocation à dénicher des activités dans la proximité des utilisateurs. 

L'application MoonSee est actuellement en test et les détails encore confidentiels. Mais pour cette innovation, le couple vient d'être récompensé par le jury régional du concours Talents des Cités, dans la catégorie "Émergence". Une première étape avant la finale.

Talents des Cités 

Mettre en valeur les initiatives des jeunes issus des quartiers sensibles et changer l'image des quartiers populaires, c'était l'ambition du concours "Talents des Cités" lors de son lancement voilà 22 ans. Chaque année, ce sont une trentaine d'entrepreneurs "en activité et en devenir" qui sont récompensés parmi 785 candidatures. Ils sont "issus ou installés" dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Parmi les 14 jurys régionaux, le jury Auvergne Rhône-Alpes a désigné deux lauréats : l'un à Grenoble et l'autre à Lyon. Ces deux lauréats régionaux vont entrer en lice pour la finale nationale du concours Talents des Cités 2023 qui désignera six lauréats nationaux. À la clef : une récompense de 7000 euros. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité