La candidate socialiste à la présidentielle Anne Hidalgo, qui a grandi à la Duchère à Lyon, se dit favorable à la vidéosurveillance "là où il en faut"

Publié le
Écrit par AFP
Anne Hidalgo, le 12 juillet 2021 à Villeurbanne (Auvergne-Rhône-Alpes)
Anne Hidalgo, le 12 juillet 2021 à Villeurbanne (Auvergne-Rhône-Alpes) © PHILIPPE DESMAZES / AFP

Après la fusillade visant des policiers dans le quartier de la Duchère, à Lyon, Anne Hidalgo, candidate du PS à la présidentielle, s'est dit ce jeudi 28 octobre favorable à la vidéosurveillance "là où il en faut", mais estime qu'il faut aussi "des gens" pour "maintenir la tranquillité publique dans notre pays".

"Il faut absolument pouvoir s'appuyer là-dessus mais il faut aussi, pas simplement développer des caméras de surveillance, il faut des gens (...) qui nous permettent de maintenir la tranquillité publique dans notre pays", a plaidé la maire de Paris.               

"J'ai vu ce qui s'est passé à la Duchère, j'ai grandi à la Duchère, vous croyez que ça ne m'interpelle pas de voir ce qui s'y passe?", a ajouté Mme Hidalgo. Trois policiers en patrouille ont essuyé des tirs lundi soir dans ce quartier sensible de Lyon. 

"Je vois bien qu'il faut évidemment beaucoup plus à la fois de policiers mais il faut aussi de la prévention, il faut aussi qu'on donne un avenir à ces jeunes qui basculent dans cette économie parallèle qui est très lucrative (...) et qui gangrène nos quartiers", a-t-elle poursuivi.                

L'incident a suscité une polémique sur la vidéosurveillance: mardi matin, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déploré l'absence de caméras dans le quartier en assurant avoir adressé "trois fois" un courrier en ce sens au maire écologiste Grégory Doucet.                

Ce dernier a répliqué devant la presse que "60 caméras" étaient déjà déployées et qu'"à l'exception de certaines poches, ça suffit pour couvrir l'ensemble du territoire".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.