La police à Aubenas, les impôts près de Lyon : les services de l'État attaqués

Publié le

Jeudi 30 mars au soir, le commissariat d'Aubenas a été visé par des tirs de mortier. Quelques heures plus tard, un centre des impôts de la métropole de Lyon a été incendié. Les bâtiments publics sont régulièrement visés à l'issue des rassemblements de protestation.

Ce jeudi 30 mars 2023, des manifestations ont eu lieu partout en France pour dénoncer les violences policières lors du rassemblement contre la méga bassine de Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres. Faut-il y voir un lien direct ? Toujours est-il que le commissariat de police d'Aubenas en Ardèche a été pris pour cible. Visé par des tirs de mortier artisanal.

"Fort heureusement, aucun dégât n'est à déplorer grâce à l'intervention rapide des fonctionnaires de police pour éteindre le feu qui avait démarré dans la cour", a réagit le préfet de l'Ardèche qui s'est rendu sur les lieux ce vendredi 31 mars.

"On ira jusqu'à l'Elysée"

Quelques heures plus tard, probablement au milieu de la nuit du 30 au 31 mars, un début d'incendie volontaire a détruit les 250 mètres carrés de l'accueil d'un centre des impôts à Bron, dans la périphérie lyonnaise.

Des traces d'effraction ont été constatées et des produits inflammables ont été retrouvés. Le ministre des comptes publics, Gabriel Attal présent à la préfecture du Rhône pour annoncer notamment des mesures de sécurisation des conditions de travail des agents du fisc, s'est rendu sur les lieux. Il a dénoncé les violences et dégradations.

"Il faut être intransigeant face à ces actions et face à ces violences. Je suis en colère parce que ceux là mêmes qui procèdent à ces actes de violences, font mine de s'appuyer sur un discours social de défense des plus modestes alors qu'à la fin, ce sont les plus modestes qui ne pourront pas accéder aux services publics."

L'explication de cet acte ne laisse guère place au doute puisqu'une inscription au sol mentionne "On ira jusqu'à l'Elysée". Une enquête a été ouverte.

Le centre des impôts va devoir rester fermé quelques jours pour réaménager les bureaux dégradés. Mais l'accueil du centre ne pourra être rouvert avant plusieurs mois, selon Pascal Rothé, le directeur régional des finances publiques, interrogé par l'AFP.

Un rassemblement interdit contre les violences policières à Lyon jeudi 30 mars s'est également soldé par des dégradations notamment celle d'un poste de police municipale.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité