La ville de Lyon augmente les salaires de tous ses agents

La mairie de Lyon a décidé de doubler le montant qu'elle avait prévu pour augmenter les salaires de tous ses agents, débloquant 6,6 millions d'euros par an à partir de 2022.

Il y en aura pour tout le monde ! Le maire de Lyon, Gregory Doucet, et son adjoint délégué aux services publics laurent Bosetti, ont annoncé, lundi 20 septembre, qu'ils allaient augmenter les salaires de tous les agents municipaux de la ville. 

 

Jusqu'à 120€ brut de plus par mois !

La revalorisation des salaires profitera davantage aux agents du bas de l'échelle, en catégorie C, notamment les policiers municipaux ou auxiliaires de puériculture, qui gagneront 90 à 120€ brut en plus par mois. Les agents des catégories B et A seront également augmenté, et l'accent sera notamment mis sur "les filières dites féminines", annonce la ville de Lyon, évoquant le médico-social et la culture, "afin de remédier aux inégalités de salaires entre femmes et hommes". Selon la moyenne établie par les services municipaux, l'écart serait de 200 à 280 € bruts par mois entre les hommes et les femmes. Par ailleurs, la ville s’engage à améliorer les conditions de travail de ses équipes. Elle va par exemple créer de nouveaux jours de repos pour compenser l’augmentation du temps de travail constaté en 2019 suite à la loi de Transformation de la Fonction Publique (TFP). Elle va aussi renforcer la prévention des risques professionnels, proposer plus de possibilités d’évolution de carrières, et dit vouloir "cartographier" la pénibilité selon les postes.

 

"Une responsabilité sociétale"

Lors du budget annoncé en mai dernier, la mairie avait tablé sur un budget d'environ 3 millions d'euros pour revaloriser les salaires de ses agents. Mais "suite à une réflexion durant l'été", celle-ci a décidé de revoir à la hausse ce budget : "la crise sanitaire a permis de mesurer combien les agents municipaux sont en première ligne dans l’exercice d’un service public du quotidien et combien leur rémunération n’est pas à la hauteur de cet engagement. La rémunération des fonctionnaires n’a pas évolué depuis 10 ans en raison du gel du point d’indice, là où les salariés du secteur privé ont vu leur salaire augmenter de 4,8% [en 10 ans ndlr]. La faiblesse de la rémunération des agents, en plus d’impacter la capacité de la Ville à recruter dans certains domaines (petite enfance, police municipale, etc.), invite à une responsabilité sociétale plus large dans un moment de sortie de crise et de reprise de l’inflation," justifie le maire de Lyon. 

 

Un coût de 6.6 millions d'euros pour la ville

Côté finances, le seul effort sur les salariés de catégorie C coutera 3.4 millions d'euros au budget de la ville de Lyon, auquel s'ajoute 2.4 millions consacrés à revaloriser les salaires des agents de catégories A et B. Au total, la ville devra verser 6.6 millions d'euros supplémentaires pour financer cet effort, chaque année à partir de 2022. C'est deux fois plus que ce qui avait été annoncé en mai dernier. L'opposition municipale n'a pas commenté cette décision à ce stade, indiquant ne pas avoir été informée par la municipalité. Yann Cucherat, opposant proche de l'ancien maire Gérard Collomb, estime que certaines dépenses sont "compréhensibles", évoquant les difficultés de recrutement des policiers municipaux, mais dit "craindre l'impact sur les finances de la ville, et l'augmentation de l'endettement".

 

 

 


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie