Le granulé de bois en circuit court, c'est innovant et moins coûteux

Permettre à de petites scieries de produire leurs propres granulés de bois pour alimenter les chaudières alentour : c'est l'ambition d'une startup qui a conçu, en Auvergne-Rhône-Alpes, un procédé de fabrication innovant et moins coûteux. Il a été présenté ce jeudi 24 mars 2022 à Lyon.

Utiliser pour le bois la technologie de l'extrusion, employée ordinairement en plasturgie. C'est l'idée développée par la société WoodTechno, basée près de Saint-Flour.

Elle a été présentée par l'incubateur Pulsalys, qui accompagne son projet, sur le campus universitaire de la Doua, Villeurbanne. Créée fin 2021 dans le Cantal, WoodTechno est née de la rencontre entre un professionnel de la filière bois et un chercheur du laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères (universités de Saint-Étienne et Lyon, Insa et CNRS).

Comment ça marche ?

Ce procédé thermomécanique de l'extrusion consiste à faire avancer un matériau dans un tube, boyau ou profilé, aux dimensions du produit à obtenir, en jouant sur la pression et la température pour le transformer durant sa progression.

Un défi "car l'extrusion est faite pour des matériaux qui réagissent à la chaleur, alors que le bois n'aime pas ça", souligne José Brunet, président de WoodTechno, qui possède une scierie.

Cette technologie peut être utilisée pour les feuillus comme les résineux, alors que les granulés viennent pour l'heure des seuls résineux, les feuillus - au bois plus dur - s'adaptant mal aux presses à galets traditionnelles.

Extruder du bois : les atouts

Dix-huit mois de recherche "ont permis de démontrer que nous étions en capacité d'extruder du bois pour produire des granulés à destination du marché du chauffage", grâce à des innovations qui ont été brevetées.

Autres atouts : le granulé obtenu a un pouvoir calorifique renforcé, il est moins cher à produire et le procédé mis au point est "accessible à toutes tailles de scieries", alors que de gros investissements sont actuellement nécessaires.

Beaucoup de petites et moyennes scieries doivent vendre leurs résidus à de gros acteurs économiques, sans valeur ajoutée.

José Brunet, Président de WoodTechno

L'objectif de WoodTechno est de permettre à ces PME de produire leurs propres granulés pour les vendre localement, "au plus près des forêts et des consommateurs".

Un marché en pleine expansion

Le marché est en pleine croissance, les ventes de chaudières à granulés ayant doublé l'an dernier en France selon la filière. La consommation en Europe s'élève à 30 millions de tonnes par an, dont 23 produites sur le continent.

WoodTechno, soutenue par la Région et la BPI, cherche à lever 700 000 euros pour installer un pilote semi-industriel à Saint-Étienne et produire 300 kilos de granulés à l'heure début 2023 - avant un démonstrateur dans le Cantal, d'une capacité de 4 tonnes par heure, à l'horizon 2024.