Le paracétamol lyonnais arrive sur le marché, il est fabriqué par Benta Lyon à Saint-Genis-Laval

Benta Lyon, le laboratoire pharmaceutique implanté à Saint Genis Laval, peut désormais commercialiser sur le marché du paracétamol en comprimé de 500 Mg. Cette commercialisation pour le laboratoire s’inscrit dans une dynamique nationale de renforcement de la souveraineté sanitaire.

L’autorisation a été accordée fin avril, par l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé : Benta Lyon, l'usine qui fabrique du paracétamol à Saint-Genis-Laval lance son médicament.

Une mise sur le marché qui répond à une volonté nationale de souveraineté sanitaire et une réindustrialisation alors que cette molécule était sous tension en janvier 2023.

Une production soutenue

Des cachets blancs, tout ce qu'il y a de plus classique en matière de médicament, sauf que ceux-ci sont fabriqués dans l'Ouest lyonnais. Le paracétamol de Benta Lyon est désormais autorisé à la vente sur le marché français.
Dans cette usine, rachetée par le groupe libanais Benta en 2020, l’année du Covid, la production de comprimés tourne à plein régime. Une fierté non dissimulée pour Alexandre Tournier, responsable des opérations industrielles qui explique : "L’équipement tourne à 150 000 comprimés à l’heure, donc on est en capacité sur les deux équipes de production que l’on a, de sortir environ 2 millions 250 000 comprimés par jour."

Ouverture sur le marché français

Avant cette autorisation de l’agence nationale de sécurité du médicament, cette usine fabriquait déjà des comprimés de 500 mg, mais uniquement pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Aujourd’hui, Benta Lyon espère conquérir 6 % du marché français grâce à un processus de fabrication entièrement local ou presque. L’ingrédient principal du médicament, le principe actif, est toujours importé des États Unis. Pour Damien Parisien, le directeur général exécutif de Benta Lyon, la France gagne en souveraineté sanitaire avec cette fabrication. "Ce n’est pas encore l’indépendance mais je pense, dit-il, que depuis 3 à 5 années maintenant, on a commencé à revenir à cette marge de relocalisation de réindustrialisation des produits. Nous, on souhaite réindustrialiser le produit pour les patients français en France."

La souveraineté sanitaire fait partie des objectifs du plan France 2030, afin de limiter à l’avenir, les pénuries de médicaments.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité