• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Un legs de 120 000 euros revient à la CGT de Solvay-Rhodia

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

Voilà une histoire d'argent... qui finit bien. Il y a quelques mois, un ancien responsable syndical CGT reçoit un courrier d'un notaire. Dans ce courrier : une annonce qui donne le sourire. 120 000 euros pour le syndicat. 

Par Daniel Pajonk

L'histoire est pour le moins originale. Une ancienne salariée de l'usine Solvay, à Saint-Fons (Rhône), décédée fin 2015, a légué au syndicat CGT de son usine la coquette somme de 120 000 euros. L'organisation syndicale a décidé de garder une partie de l'héritage pour renflouer ses caisses, après une année de lutte syndicale, particulièrement soutenue chez Sovay-Rhodia.
Les trois-quarts de la somme ont fait l'objet de dons à des associations locales : les Restos du Coeur, le Secours populaire et Médecins du monde. 

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes


Gilberte Mastantuomo, la donatrice, était syndiquée à la CGT du site de Belle Etoile, où elle a travaillé toute sa vie. Partie à la retraite en 1993, elle continuait à participer aux réunions syndicales. Elle est décédée à 82 ans sans héritier.

Le reportage de Mayne Zammit et Mathieu Boudet : 

Leg de 120 000 euros à la CGT Solvay-Rhodia

 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus