Lyon : accueillir des jeunes SDF "en grande marginalité" et leurs animaux, un défi relevé par la Fondation AJD

Accueillir des jeunes sans-abris et leurs animaux de compagnie. C'est l'objectif de la Fondation AJD. Son projet de cabanons collectifs vient d'être retenu par l'Etat. Un lieu innovant, mêlant hébergement et insertion, destiné à sortir des jeunes vulnérables de la rue, verra bientôt le jour à Lyon.

Des cabanons en construction pour accueillir à Lyon des jeunes SDF et leurs animaux de compagnie
Des cabanons en construction pour accueillir à Lyon des jeunes SDF et leurs animaux de compagnie © Fondation ADJ Maurice Gounon

Le projet répond à une question très spécifique : comment accueillir les jeunes SDF accompagnés de leurs animaux ?

Avant la crise sanitaire, leur situation était déjà difficile. Les chiens mais aussi parfois des furets, des hermines sont leurs compagnons indispensables, mais la cohabitation est compliquée. La présence d'animaux est souvent refusée dans les centres d'hébergement d'urgence et les structures traditionnelles d'accueil. Avec le confinement, ces jeunes "en grande marginalité" -ils ont entre 18 et 25 ans- ont vu leurs moyens d'existence disparaitre.  Plus de petits boulots, plus d'emplois sur les festivals, et aucune aide institutionnelle.

"Il ne faut pas les laisser s'installer à la rue. Plus ils y restent, plus il est difficile d'en sortir"

Maryse Chevalier, présidente de la Fondation AJD Maurice Gounon

La dégradation de leurs conditions d'existence a rendu urgente une action qui était nécessaire. Fin 2020, l'Etat a lancé un Appel à Manifestation d'Intérêt auprès des associations et organismes spécialisés. La Fondation AJD (Amis du Jeudi-Dimanche Maurice Gounon) portait une expérience sur l'agglomération lyonnaise. L'accueil dans des caravanes de ces jeunes et de leurs animaux, en errance dans le centre-ville de Lyon. De là est née l'idée de "cabanons" ou de "tiny houses" pour créer un lieu où vivre ensemble et retrouver une activité d'insertion.

C'est l'originalité du projet qui s'installera sur la friche des Deux-Amants, dans le 9° arrondissement de Lyon. Autour d'un espace de vie collective, 12 cabanons sont construits par l'atelier d'insertion de la Fondation AJD. Cela permet d'appuyer l'accueil sur une activité économique, mais aussi de retrouver le chemin du "faire". Pendant la phase de préfiguration, "un des premiers jeunes accueillis a construit la niche de son chien à la menuiserie de la Fondation", raconte Maryse Chevalier. "L'objectif est que les jeunes soient dans un espace protégé et qu'ils parviennent à s'intégrer par d'autres activités. Il resteront trois ou quatre mois, pour rebondir, avec un accompagnement soutenu". Cela passera dans un premier temps par la création d’un lien avec la structure et l’équipe composée d’un infirmier, d’un éducateur spécialisé coordinateur du projet de la personne, d’un moniteur éducateur et d’un surveillant de nuit. Le but : sortir des addictions, retrouver de l'autonomie, s'engager dans une formation, tout cela en restant avec leurs animaux de compagnie.

Le budget de l'opération est de 200 000€ annuel, apporté principalement par la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Population. La Métropole de Lyon et des mécènes privés seront également sollicités, notamment par l'intermédiaire de l'Entreprise des Possibles.

26 projets concernant les situations de grande précarité ont été retenus au niveau national.

À PROPOS

La Fondation AJD Maurice Gounon, créée en 1943, compte une vingtaine d’établissements et de services à caractère social dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle gère le 115 Jeunes sur l'agglomération lyonnaise. Son budget est de 28 millions d'euros par an. Reconnue d’utilité publique, elle emploie 280 salariés et accueille 3 500 personnes chaque année. Elle lutte contre les inégalités, l’injustice, l’abandon et l’exclusion sociale dans toute la région. Depuis 35 ans, elle organise deux brocantes annuelles - une en avril et une en novembre. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sdf société logement solidarité