Lyon : après l'incendie mortel route de Vienne, il y a un an, les habitants créent un journal pour libérer la parole

Après l’incendie mortel route de Vienne (Lyon) il y a plus d’un an, dans lequel une femme enceinte et sa fille de 4 ans ont péri, les habitants du quartier créent un journal de quartier dans le but de renouer du lien social.
 

Dans "du grain à moudre" les idées-sorties côtoient les histoires ou les poèmes. Un journal fait par des habitants, pour les habitants.
Dans "du grain à moudre" les idées-sorties côtoient les histoires ou les poèmes. Un journal fait par des habitants, pour les habitants. © FTV
Dans le 8e arrondissement de Lyon, des habitants ont créé un journal de quartier, «Du grain à moudre», pour nouer ou renouer du lien entre les habitants. L'idée est née après un drame qui a profondément traumatisé tout le quartier du "grand Trou". En février 2019, une femme enceinte et sa fille de 4 ans périssent dans l'incendie de leur appartement, route de Vienne.
Un électrochoc pour les riverains qui ont décidé de se réunir pour redonner une dynamique positive au quartier. "Il fallait faire quelque chose. C'était la 3e maison qui s'effondrait et là, il y avait des morts".

"Le grain à moudre" est donc un nouveau venu dans la presse hyper locale…un journal de quartier qui réunit "le grand Trou", "le Moulin à vent" et la "petite guill" et surtout qui fait du bien aux habitants !

"Je trouve l’idée très bonne ! Notamment la dernière page que j’ai bien repérée, il s’agit de l’agenda qui nous informe de ce qui va se passer dans le quartier tout au long du trimestre", raconte une habitante du quartier du Grand Trou dans le 8e arrondissement de Lyon. 
 

Ecrit par les habitants, pour les habitants

Ce ne sont que 4 petites pages. Mais elles sont le point de départ d'une grande ambition, celle de redonner de l'élan à des quartiers en souffrance.
Dans cette publication, les idées-sorties côtoient les histoires ou les poèmes. Du grain à moudre est un journal fait par des habitants, pour les habitants.
La volonté est de raconter du vécu, "nous ne sommes pas journalistes". 

"C’est la porte ouverte aux gens qui ont envie d’écrire", raconte Brigitte Nakachdjian, membre du comité de rédaction, "ils peuvent nous proposer des sujets, et on les aide à reformuler et à mettre en forme. Ce journal est une tribune de la libre parole des habitants du quartier."

La MJC, les associations locales et la métropole de Lyon n’ont pas hésité à soutenir la création de ce journal, comme un nouveau départ.
Annick Borel, aussi membre du comité de rédaction se souvient, "ce qui s'est passé dans ce quartier il y a un an a été un vrai choc pour tous les habitants. Depuis, on a fait en sorte, avec ce journal de quartier, de sortir du positif de ce triste événement."

Le comité de rédaction travaille déjà sur le second numéro, et il cherche plus de contributeurs. Ensemble, ils veulent tourner la page du drame, et faire plus de place… aux belles choses.

Du grain à moudre est disponible chez les commerçants des 3 quartiers et sur les marchés. 6000 exemplaires ont été imprimés. Le comité réfléchit sur une meilleure distribution. Il souhaite sortir 4 numéros par an.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société médias économie vie associative dialogue citoyen