Lyon BD festival : "C’était du velours de travailler dans cet univers ", deux artistes revisitent le Bestseller de Peter Wohlleben "La vie des arbres"

Le Lyon BD festival s'ouvre du 7 au 9 juin, avec son lot de surprises. Dans la serre mexicaine du parc de la Tête d'Or, deux artistes ont fait le choix de revisiter sur planches le Bestseller de Peter Wohlleben "La vie des arbres".

"C’était un cadeau. C’était du velours de travailler dans cet univers". Cet univers, c’est celui des arbres. Fred Bernard est scénariste et dessinateur et il a eu la chance de rééditer en version bande dessinée, le Bestseller de Peter Wohlleben intitulé "La vie secrète des arbres".

Cette œuvre parue en 2017 en français aux éditions "Les Arènes" raconte l’histoire d’un guide forestier, Peter, qui mène un combat pour protéger la richesse et la biodiversité de sa forêt. Son œuvre s’est vendue à plus d’1 million d’exemplaires dans le monde.

Du 7 au 9 juin, les planches sont exposées en grand format au Lyon BD festival, elles sont installées dans la serre mexicaine du Parc de la Tête d'or.

"Le livre de départ est fabuleux, mais il manque cruellement de visuels"

C'est un constat qui a lancé le projet, "le livre de départ est fabuleux. Mais il manque cruellement de visuels", souligne Fred Bernard, ravi d’avoir été choisi pour scénariser cette adaptation. "Il y a plein de choses qui sont citées....des animaux, des parties de plante, des microlites, des trucs parfois même minuscules", ajoute-t-il.

Avec Benjamin Flao, illustrateur du projet, Fred entame alors un long processus de documentation. "On passait notre temps à aller voir sur notre téléphone de quoi il parlait. On a fait une grosse quête de documents pendant des mois", affirme le scénariste, passionné de sciences qui s’est retrouvé aux Beaux-Arts, un peu "par accident".

"C’était beaucoup de temps mais aucune transpiration. C’était hyper agréable parce que j’apprenais autant de choses que j’en développais", se réjouit-il. Si le livre évoque une forêt en Allemagne, les deux hommes s’inspirent de la Bretagne, de leur environnement quotidien pour les illustrations.

"Je suis allé chercher soit des arbres qui sont autour de chez moi, ou alors des photos que j’avais, des morceaux de carnets que j’avais faits à des moments", explique Benjamin Flao. L’illustrateur qui s’est déjà intéressé à cette thématique en adaptant en spectacle dessiné le texte de Jean Giono, "L’homme qui plantait des arbres".

Mettre en images une réalité complexe

Une fois les éléments scientifiques récoltés, il fallait les mettre en images. "Il y a des centaines d’arbres, des milliers de branches mais il n’y en a pas deux pareils", explique le scénariste, qui craignait de devoir trop simplifier cette réalité dans ses planches.

Au contraire, "il y a une espèce de folie qui rejoint celle de la nature qui s’adapte à son environnement. C’est ce qui fait que l’on ne s’ennuie pas à parler d’arbres pendant des dizaines de pages". "Il n’y a eu que du plaisir à dessiner des arbres", renchérit Benjamin Flao.

Les deux hommes ont malgré tout dû modifier le script initial de Peter Wohlleben, supprimant des passages par endroits, ou en rajoutant d’autres tirés de leurs différentes recherches.

Aiguiser l'œil des nouvelles générations

"Les éléments forts du livre, c’est vraiment la communication entre les arbres, le fait que s’ils s’entraident. Que ça soit pour l’eau, les nutriments, ils vont se les passer de racines en racines", souligne le scénariste, avec une petite pensée pour les arbres isolés en ville, coupés les uns des autres par le béton, les travaux, les aléas climatiques…

"Au-delà du combat qu’il a mené dans son district, ce que veut Peter c’est que l’on s’arrête et que l’on regarde les forêts. Il souhaite que l’on pense à elles au lieu de traverser les allées en téléphonant ou en regardant autre chose", ajoute Fred Bernard. Il constate malgré tout un public de plus en plus intéressé aux problématiques environnementales. "Ça aiguise un petit peu l'œil", ajoute Benjamin Flao, qui ne se promène plus dans la forêt de la même manière.

C’est la fonction de ce livre au départ et c’est aussi ce qui m'a plu dans ce travail d'adaptation, de pouvoir transmettre notamment à mes enfants. J'ai trois enfants, je ne suis pas du tout scientifique, je n'ai pas les mots

Benjamin Flao

Illustrateur

Les deux hommes se félicitent d’avoir créé un ouvrage de vulgarisation pour une génération qui "ne va pas ouvrir un bouquin où il n'y a pas d'image".

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité