Lyon : Une cagnotte pour Arthur, victime de violences policières

Le jeune homme saigne ensuite de la bouche, et semble avoir été relâché par les forces de l'ordre. / © Bastien Doudaine / FTV
Le jeune homme saigne ensuite de la bouche, et semble avoir été relâché par les forces de l'ordre. / © Bastien Doudaine / FTV

Arthur, 23 ans, accuse la police de l'avoir brutalisé lors de la manifestation à Lyon le 10 décembre dernier. Résultat : Arthur a eu 9 dents cassées. Pour l'aider à financer ses soins, une cagnotte a été organisée.

Par N.MB

Elle s'appelle Ophélie et elle lance un appel à la solidarité pour aider Arthur N. à financer les soins nécessaires pour faire réparer ses dents cassées après avoir été pris à parti par la police lors de la manifestation du 10 décembre dernier. Depuis une enquête a été ouverte a annoncé le parquet de Lyon.
 

"Les frais dentaires sont estimés à environ 15 000€." 


"Après le choc, j'ai voulu l'aider, j'ai alors créé une cagnotte en ligne pour qu'il puisse se soigner correctement. Les gens sont très solidaires, j'ai déjà récolté environ 800€. Malheureusement cela ne suffira pas." Ophélie compte sur la générosité et la solidarité de chacun.

Ophélie raconte "Mardi 10 décembre je me rends à la manifestation sur Lyon. Au départ tout était calme, le cortège défile dans les rues dans une ambiance festive. Arrivés sur la place Bellecour, lieu de fin de parcours, les CRS tentent de charger à plusieurs reprises les manifestants. Les pompiers bloquent les forces de l'ordre pour protéger les manifestants. Nous sentons que cela pouvait dégénérer assez rapidement. Nous nous mettons à l'écart avec un groupe d'amis pour attendre d'autres amis perdus dans la foule."

D'après Ophélie, "Arthur, de passage à Lyon pour voir des amis et sa famille, longe la place Bellecour pour se rendre de l'autre côté là où nous nous trouvons avec ma bande d'amis." Il passe devant un cordon de CRS. Selon Ophélie, en face se trouvaient des syndicats qui étaient en train de raconter des blagues. "Arthur esquisse un sourire et décide de taper dans ses mains en soutien aux syndicats de la CGT. Il n'aura pas le temps". Des forces de l'ordre le tirent par la capuche, le mettent à terre et le rouent de coups. Il va prendre un coup de matraque en plein dans les dents ce qui va lui coûter 9 dents cassées.

"Avant d'être laissé pour mort sur le sol, il reçoit un dernier coup de pied dans le genou avec une phrase lancée par un de ces barbares "bien fait dans ta gueule". Arthur est finalement aidé par un SDF qui l'amène à l'abri de notre côté" poursuit Ophélie.

"C'est là que je le vois arriver la bouche en sang, nous tentons de lui porter secours en appelant les pompiers et des médics se trouvant sur place.
J'ai été extrêmement choquée et bouleversée par cette scène. Arthur répétait "J'ai l'impression d'avoir des morceaux de dents enfoncés dans le palet", "je dois travailler demain".
 

Un appel à la solidarité pour aider Arthur

Arthur venait de démissionner de son dernier emploi pour signer un contrat le lendemain de son agression en tant que saisonner à la montagne. "Aujourd'hui Arthur n'a plus de travail, pas d'allocation chômage et pas de contrat signé. De plus les frais dentaires sont estimés à environ 15 000€. 
Après le choc, j'ai voulu l'aider, j'ai alors créé une cagnotte en ligne pour qu'il puisse se soigner correctement. Les gens sont très solidaires, j'ai déjà récolté environ 800€. Malheureusement cela ne suffira pas." se désole Ophélie.

Sur le même sujet

Les + Lus