• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon, capitale du Rock 1978 - 1983 : une exposition à voir à la Bibliothèque Municipale

© V.Benais
© V.Benais

La Bibliothèque Municipale de Lyon se penche sur la riche histoire musicale de la ville et propose une exposition sur le Rock. La période retenue : de 1978 à 1983. Une période qui va de l’immédiat after-punk au début de l’industrie musicale.

Par Dolores Mazzola

Les amoureux du rock ne sauraient passer à côté de l'exposition proposée par la Bibliothèque Municipale de Lyon. Elle a permis de rassembler près de 1500 pièces : billets de concerts, affiches, photographies, pochettes, goodies… Elle met en avant l'importance musicale de la ville sur le territoire national entre 1978 et 1983. Une période durant laquelle la Capitale des Gaules sera même sacrée "Capitale du rock" selon un titre de Libération.


En mars 1978, un concert houleux de Patti Smith à la Bourse du Travail, qui se solde par des blessés, aboutit à la fermeture des salles municipales aux scènes rock et pop. Face à cette hostilité, des initiatives fleurissent, notamment le "Rock'n Roll Mops" qui ouvre ses portes au printemps 1978 dans le 3e arrondissement, ou le premier festival rock à Fourvière, en juillet de la même année. Mais la parenthèse enchantée s'achève en 1983 par manque de studios, de salles pour s'exprimer et du fait de l'absence de labels locaux.
 

Effervescence musicale à la fin des années 70 


Au tournant des années 80, Lyon connaît une parenthèse enchantée durant laquelle les groupes, les festivals, les labels et les radios fleurissent. Des pionniers qui évoluent dans un contexte politique et social complexe. La période a aussi vu l'émergence des radios libres, comme la fameuse Radio Canut. Une effervescence "underground", dopée par le mouvement punk et un peu plus tard la vague "new wave", de nombreuses formations musicales envahissent les caves
et garages de Lyon et sa banlieue pour répéter. 

À l'époque, on compte une centaine de groupes en activité dans l'agglomération lyonnaise. Des groupes et des artistes tels que Factory, Starshooter, Marie et les Garçons, Electric Callas ou encore Carte de Séjour connaîtront une carrière nationale voire internationale. A l'arrivée: une filiation évidente entre ces pionniers des mouvements punk, new-wave ou rock et la scène musicale actuelle florissante.


Le travail photographique de Jean-Paul Bajard, largement inédit, est le fil rouge de l'exposition. Passionné de rock, Jean-Paul Bajard a écumé les concerts et les salles lyonnaises à la fin des années 70 et au début des années 80, toujours accompagné de son appareil photo, témoin de l’effervescence d’alors.
 
© V.Benais
© V.Benais

Pochettes de disques, T-shirts, tickets d'entrée aux concerts fournis par les musiciens et... les fans de l'époque. L'appel aux Lyonnais qui avait été lancé pour récolter des pièces. Près de 1500 pièces ont été rassemblées grâce à l'exposition viendront enrichir les collections de la bibliothèque et son fonds "Mémoire des musiques lyonnaises".
 

Lyon capitale du rock - 1978-1983

Bibliothèque municipale de Lyon 
30 boulevard Vivier-Merle
69003 Lyon
Exposition à voir jusqu'au 21 septembre 2019.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

REPLAY. Enquêtes de régions : Le Brexit et ici ?

Les + Lus