Lyon choisie pour accueillir la finale internationale des Olympiades des Métiers en 2023

La délégation lyonnaise après sa victoire comme hôte de la finale des Olympiades des Métiers en 2023 / © photo : Bien Urbain Productions – WorldSkills France
La délégation lyonnaise après sa victoire comme hôte de la finale des Olympiades des Métiers en 2023 / © photo : Bien Urbain Productions – WorldSkills France

60 pays réunis à Kazan en Russie ont choisi ce jeudi en fin d'après-midi la candidature de Lyon pour accueillir la compétition internationale Worldskill en 2023. Ces Olympiades des Métiers, organisées tous les deux ans dans un pays différent, accueillent de jeunes professionnels de moins de 23 ans.

Par Myriam Figureau

Lyon vainqueur par Ippon ! C'est donc bien la capitale de la région Avergne-Rhône-Alpes qui a été choisie par l'assemblée générale de l'organisation WorldSkill pour accueillir la finale des ces Olympiades des Métiers au détriment de la ville japonaise d'Aichi. Une victoire acquise par 44 voix contre 20 aux Japonais.
Une compétition qui oppose de jeunes professionnels de moins de 23 ans dans tous les domaines professionnels et qui vise à valoriser les savoir-faire artisanaux et l'apprentissage.

Une victoire immédiatement saluée par Muriel Pénicaud, la ministre du travail, pour qui "ces jeux Olympiques des Métiers seront la vitrine du talent de nos jeunes et contribueront à l'attractivité des métiers".

De son côté, le président de la Métropole de Lyon se réjouit de ce rendez-vous important : "notre dynamisme économique, notre attractivité, la richesse de nos filières, notre statut de grande métropole européenne de congrès et notre patrimoine exceptionnel ont su faire la différence", s'est félicité David Kimelfeld. 

La Worldskill Competition ce sera 4 jours de compétition avec plus de 1600 candidats et 50 métiers représentés. 200 000 visiteurs sont également attendus à Lyon en 2023.

Lyon avait déjà accueilli cette compétition internationale en 1995. Ce sera de nouveau le cas donc 38 ans plus tard.

Sur le même sujet

Agriculteurs en colère dans la Loire (et ailleurs) : on vous dit pourquoi !

Les + Lus