Lyon, Cité de la Gastronomie, un projet en voie d'aboutir

Le projet de "Cité de la Gastronomie" est cette fois bien acté, tant par les responsables politiques et économiques lyonnais que par les métiers de bouche. Portée tardivement par le G.Collomb, la candidature de Lyon pourrait bien aboutir.    

Le projet de faire de Lyon la "Cité de la Gastronomie" a pris hier soir un nouvel envol avec la présentation officielle de cette candidature par Gérard Collomb devant tous les grands chefs de la région réunis ."Peut-on rêver mieux que Lyon comme emblême de la gastronomie francaise, symbole de son histoire et peut-on rêver meilleur lieu pour accueillir la Cité de la gastronomie que l'Hôtel Dieu de Lyon ? " a demandé Gérard Collomb devant de nombreux grands chefs étoilés dont Paul Bocuse et Régis Marcon.
   

Une candidature déjà actée mais qui a peiné jusque là à conquérir les esprits, y compris celui du maire de Lyon, pour le moins circonspect il y a encore quelques mois. "Une évidence historique et géographique" qui a mis un peu de temps à s'imposer : Gérard Collomb s'en est d'ailleurs justifié hier soir, expliquant qu'il lui fallait auparavant vérifier qu'un projet comme celui-là était réalisable tant techniquement que financièrement. L'intervention de l'opposition municipale a sans doute contribué à sa prise de conscience.
Gérard Collomb a fini par se convaincre que ce projet là pouvait avoir une légitimité à Lyon mais surtout qu'un manque d'ambition dans ce registre si cher aux lyonnais pourrait trouver de fâcheux échos dans la campagne des municipales qui s'amorce.Voir L'Express du 1/10/2012 .

Gérard Collomb a donc défendu lui -même le dossier à Paris le 15 octobre au ministère de la Culture aprés s'être assuré que les finances de la ville n'en souffriraient pas trop. Les derniers doutes ont été levés il y a quelques semaines après que le groupe Eiffage ait garanti qu'il prendrait à sa charge les 2/3 du budget, soit 18 millions au total, avec l'aide d'autres partenaires économiques.

Si la candidature de Lyon est finalement retenue, la Cité de la Gastronomie trouvera donc une prestigieuse implantation dans l'Hotel Dieu rénové. Et si ce n'est pas encore fait, la candidature lyonnaise semble bien placée pour l'emporter.
© L'hotellerie-restauration.fr

Outre Lyon, Beaune, Dijon,Tours et Chevilly la rue/Rungis sont candidates. Le choix officiel de la Cité de la Gastronomie sera connu avant la fin de l'année. 

Voir l'esprit du projet avec Pierre Sanner, directeur de la mission francaise du patrimoine et président du jury.
  
Voir aussi le sujet de Julien Sauvadon du 8/10/2012 sur la polémique politique née à Lyon autour de cette candidature.     
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie alimentation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter