• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : un gorille sur une fresque éphémère de 2000 m² signée Kalouf, un graffeur engagé

Graf géant de Kalouf sur la façade de l'hôtel Novotel en cours de démolition dans le quartier de la part Dieu à Lyon / © KG
Graf géant de Kalouf sur la façade de l'hôtel Novotel en cours de démolition dans le quartier de la part Dieu à Lyon / © KG

Le graffeur Kalouf à la renommée mondiale, se lance dans une nouvelle performance hors norme. Il réalise une oeuvre éphémère de 2000 m2 sur la façade de l’ancien hôtel Novotel de la Part-Dieu à Lyon. L'oeuvre sera détruite en même temps que le bâtiment l'automne prochain. 

Par Fatima Bouyablane

Connu pour ses performances de graffeur, ses chantiers XXL, et son engagement pour l'écologie, Kalouf est un artiste complet. "Parce que pour lui l'animal est une source d'inspiration infinie et qu'il est fondamentalement lié à notre avenir" Kalouf n'a pas résisté à l'appel d'une commande sur un chantier hors norme. L'artiste s'est installé au pied de la façade de l'hôtel Novotel de la Part-Dieu à Lyon... pour y réaliser une fresque de 2000 m2 intitulée "The Big Zoo Wall".

Un casque de chantier, des chaussures de chantier, un gilet de chantier, une nacelle et des pots de peintures. Ce n’est pas vraiment la panoplie d’un artiste si ce n’est la peinture. Sauf que lorsque l’on peint une œuvre sur un mur de 2 000 m², c’est nécessaire.
Kalouf réalise une performance XXL. S’il est plutôt discret et peu loquace, il s’exprime en revanche beaucoup à travers son art, le graff. Un univers coloré et engagé.

The Big Zoo Wall

"C’est avec une grande fierté" que Kalouf, de son vrai nom Pascal Lambert, réalise une performance XXL. La plus grande fresque de Lyon, voire d’Europe, se dessine au fil des jours, près de la gare de la Part-Dieu. Son nom, the Big Zoo Wall.
Petit à petit, c’est un gorille qui se dévoile. Est-ce une référence à King Kong ? "Un petit peu" selon l’artiste amateur de comics, "car il y aura une tour qui s’élèvera au-dessus du gorille". Mais, sur ce mur de 100 mètres de longueur et 20 mètres de hauteur, le message de l’artiste est beaucoup plus fort. " Je suis très sensible à l’environnement, l’écologie" explique Kalouf.

Une sensibilité qui date de sa plus tendre enfance. Kalouf est né au Gabon en Afrique. Même s’il n’y reste pas longtemps, la faune l’a rapidement touché et inspiré. "Mon père est garde forestier, alors j’ai continué à baigner dans l’univers des animaux. J'aime peindre les animaux, j'aime les gorilles. Peindre un gorille sur ce mur symbolise aussi une espèce en voie d'extinction. C'est une façon de sensibiliser les passants".
 

Hip-hop, comics et écologie

La culture hip-hop, l’univers des comics américains et l’environnement font partie de ses sources d’inspiration.  "Lorsque j’étais adolescent, je taguais. Sur des immeubles, des trains, des entrepôts désaffectés, comme cela se fait beaucoup dans le milieu du graffiti. C’est vrai que c’est à la limite de la légalité et du vandalisme, voire complétement illégal, mais cela permettait d’exprimer mon art. Au début, on se fait la main, on apprend au fur et à mesure et puis on trouve son style" se souvient-il.

Depuis, l’adolescent a bien grandi. Aujourd’hui âgé de 41 ans, Kalouf parcourt le monde. Sa marque de fabrique, ce sont les œuvres d’envergure. Il peint aussi sur toile. Mais il préfère les œuvres géantes, "se repérer dans l’espace, réaliser un défi, offrir aux passants une œuvre à regarder", sourit l’artiste.
 

Une fresque éphémère

La fresque, commencée début juillet, se terminera début août. L’inauguration officielle, elle, aura lieu en septembre.
Mais l’œuvre ne sera visible que jusqu’à l’automne. Le bâtiment sera ensuite démoli. A la place, la tour To Lyon de Vinci Immobilier verra le jour.
Kalouf, lui, se lancera dans un nouveau projet. A priori, ce serait dans le 8e arrondissement de Lyon.

Le street art séduit

La création de cette fresque est gérée par Zoo Art Show. Parallèlement, la galerie d’art propose une exposition pour la deuxième année consécutive. La deuxième édition du Zoo Art Show est encore visible, rue de Créqui, dans le 6e arrondissement jusqu’au 4 août 2019. L’an dernier c’était un réel succès. Cette année, même adresse, mais nouvelle exposition. Une trentaine d'artistes d'art urbain : graffeurs, peintres, illustrateurs, photographes et sculpteurs locaux, français et internationaux, présentent leurs œuvres sur des supports variés.
 

Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus