• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : il perturbe la circulation pour défendre sa cause

Sur sa page Facebook, il a publié son action en direct. On voit le véhicule s'arrêter en travers de la route, et perturber la circulation, sans bloquer toutes les voies. / © Mathieu Boudet / France 3
Sur sa page Facebook, il a publié son action en direct. On voit le véhicule s'arrêter en travers de la route, et perturber la circulation, sans bloquer toutes les voies. / © Mathieu Boudet / France 3

Un père de famille a perturbé l'accès au tunnel de Fourvière de Lyon, ce mercredi 17 avril au matin, en entravant les voies avec son camping car. Il est excédé par la lenteur des procédures judiciaires, après une bousculade au cours de laquelle son fils a été blessé en 2016. 
 

Par Mathieu Boudet

L'entrée du tunnel de Fourvière à Lyon a été perturbée ce mercredi 17 avril, vers 9h, par un camping-car immobilisé volontairement sur une voie. Sur les parois du véhicule, des pancartes demandaient "justice pour notre fils".

 

Il s'arrête devant le tunnel

Au volant, Thierry Bergier, un habitant de Tournon-sur-Rhône en Ardèche. Père d'un jeune homme victime d'une violente bousculade en 2016, il dénonce la lenteur des procédures dans son dossier d'instruction, avec des actions publiques symboliques régulièrement depuis 2 ans. Le 4 avril dernier, il immobilisait son véhicule devant le tribunal de Nîmes. L'année dernière, il s'est symboliquement enchaîné devant le palais de justice de Privas.

Et cette fois, c'est à Lyon qu'il est venu défendre sa cause, en perturbant la circulation pendant une quinzaine de minutes au niveau de cet accès particulièrement fréquenté de l'agglomération. Sur sa page Facebook, il a publié son action en direct. On voit le véhicule s'arrêter en travers de la route, et perturber la circulation, sans bloquer toutes les voies.
 

 

Son fils victime d'une bousculade

Un soir de janvier 2016, son fils Brice, alors âgé de 22 ans, se trouve à la discothèque "L'hilarios" de Tournon-sur-Rhône en Ardèche. Selon son père, le jeune homme est alors pris malgré lui dans une bousculade, et se retrouve violemment poussé à terre par un vigile. Dans sa chute, il est gravement blessé à la tête. Les nerfs olfactifs du cerveau sont atteints, et la victime perd l'odorat.

Son père porte alors plainte contre la discothèque et se constitue partie civile auprès du Tribunal de Grande Instance de Privas (07). Une instruction a depuis été ouverte et est en cours. Mais depuis l'incident, qui date d'il y a plus de 3 ans, Thierry Bergier estime l'attente insupportable. Il multiplie les actions symboliques en espérant que leur caractère médiatique pourra accélerer la procédure. 
 

Sur le même sujet

Dimanche en Politique, l'Europe un booster pour l'Auvergne

Les + Lus