Lyon : l'église Saint-Irénée est en travaux pour une restauration d'envergure

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Mazzola (avec L.Riger et F.Llop)

C'est le plus ancien sanctuaire chrétien lyonnais. L'église Saint-Irénée sur les hauteurs du 5e arrondissement est en pleine restauration.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Dans le cadre de la 4e convention du patrimoine entre l’Etat et la Ville de Lyon, des travaux de restauration de l’église Saint-Irénée sont en cours depuis décembre 2021. Ils devraient durer jusqu'à la fin de l'année.

L’église Saint-Irénée est un site catholique d'importance. Elle comprend une basilique datant du Vème siècle après Jésus-Christ. C'est sans doute l'une des plus vieilles de France. L'édifice religieux a été depuis maintes fois remanié, jusqu’à une reconstruction de l’église haute entre 1824 et 1830. Elle est classée Monuments Historiques depuis1862. La crypte, remontant au IXe ou Xe siècle, a réutilisé une partie des murs antiques. Elle souffre aujourd'hui d'humidité. L'église est également classée patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.

Vaste chantier de restauration 

Le projet de restauration concerne aussi bien les extérieurs que l’intérieur. Sur sa façade ouest, le mur de clôture situé rue des Macchabées et le portail d’entrée de Soufflot font l’objet de travaux. 

Les travaux comprennent aussi la réfection des 23 vitraux et de 12 médaillons peints mais aussi de la crypte, plus ancienne partie de cette structure installée sur une ancienne nécropole romaine.

Mais certaines restaurations passées n'ont pas toujours été heureuses. "20 vitraux ne posaient pas de problèmes majeurs, les plombs à changer, des verres à reprendre ou à coller... Par contre, 3 vitraux posent des problèmes de conservation très complexes. Ils sont en cours d'analyse au laboratoire de recherche des Monuments Historiques à Paris", explique Richard Goulois, architecte du patrimoine au sein du cabinet Croisée d’archi. Il s'agit aujourd'hui de "stabiliser ces trois vitraux" qui ne sont "pas restaurables compte tenu de l'application de résines très nocives", ajoute-t-il. 

Des travaux archéologiques importants sont engagés dans la crypte où l’architecture du bâti est finement scrutée. 

Trois autres églises en chantier

Le montant de la rénovation de l'église Saint-Irénée s’élève à 1,3 million d'eurosLa Ville de Lyon a financé l'opération à hauteur de 782 800 euros. L’Etat via la Direction Régionale des Affaires Culturelles a contribué en subventionnant 396 400 euros. Enfin, le Diocèse de Lyon a lui aussi participé à hauteur de 120 000 euros. Cette phase de restauration devrait être achevée d’ici la fin de l’année.

Dans le cadre de la convention du patrimoine entre l’Etat et la Ville de Lyon, trois autres églises lyonnaises sont actuellement en réfection. "Dans le 1er arrondissement on poursuit et on achève la restauration de l'église Saint-Bruno, une église baroque. Dans le 2e arrondissement, Saint-Bonaventure est en cours de travaux et Saint-Nizier va démarrer maintenant", résume Sylvain Godinot, adjoint au Maire de Lyon à la transition écologique et au patrimoine.