Lyon : la mise au point d'un vaccin COVID en retard chez Sanofi, on vous explique pourquoi

Concernant la mise au point d'un vaccin contre le COVID, la recherche française est à la traîne. En décembre, le géant pharmaceutique Sanofi, a même annoncé que son vaccin aurait du retard et ne serait prêt avant fin 2021. On vous explique les raisons de ce retard chez ce géant basé à Lyon. 

© France tv

Sanofi a annoncé vouloir supprimer 400 postes dans la R&D. Dans la Métropole de Lyon et le Rhône, les sites de Marcy-l'Etoile et Neuville-sur-Saône ne seront pas touchés directement par ces restructurations. "Mais moins vous avez de chercheurs, moins vous avez de chance de découvrir quoique ce soit. Donc les sites de production seront impactés à terme..." résume Fabien Mallet, représentant CGT sur le site Sanofi de Neuville-sur-Saône. Le site débrayé la semaine dernière pour dénoncer 400 suppressions de postes dans la recherche. 

Mais ces coupes dans la recherche n'expliquent-elles pas aussi en partie le retard pris par le groupe pharmaceutique et notamment dans le développement du vaccin contre la Covid ? 

Recul des investissements dans les R&D 

Le retard du vaccin contre la Covid serait une conséquence du désengagement de Sanofi dans sa propre recherche mais aussi des choix stratégiques du géant pharmaceutique.

"La R&D chez Sanofi, c’est un échec depuis 10 ans", selon Frédéric Bizard, économiste de la santé. Le groupe pharmaceutique dont le siège social se trouve à Lyon en paierait aujourd'hui les conséquences. "Si on regarde les 10 dernières années, par rapport à ses concurrents, Sanofi a plutôt désinvesti en matière de Recherche et Développement", explique-t-il. Un désinvestissement ou plutôt "un moindre investissement" qui pourrait expliquer un retard pris sur la concurrence: "En 2007, Sanofi était numéro 4 dans le monde en matière de niveau d’investissement dans la R&D. Sanofi est aujourd’hui numéro 10", constate-t-il.

Pour assurer son développement, le groupe a ainsi misé sur des "acquisitions successives" plus que sur "un développement en interne grâce au lancement de produits innovants à partir de sa R&D", d'après l'économiste.

Un retard dans le domaine des biotechnologies

Par ailleurs, l'économiste pointe du doigt un retard dans un domaine précis : "on voit que Sanofi a un train de retard dans ce qui fait aujourd’hui la tendance majeure des innovations". Selon Frédéric Bizard, le géant pharmaceutique n'a pas su prendre "le virage des biotechnologies". "Or aujourd’hui, l’essentiel des produits innovants, des innovations thérapeutiques sont dans le domaine de la biotechnologie", poursuit l'économiste. "On le voit avec le vaccin COVID. Celui qui a été développé le plus rapidement. LA famille qui domine aujourd’hui est celui des ARN messagers, issu des biotech," insiste-t-il. 

La gouvernance en question

La recherche est-elle devenue le talon d'Achille du géant pharmaceutique ? En interne, des chercheurs le pensent. "Le démarrage ou l'arrêt des projets répondent à une logique économique. Il n'y a pas de stabilité et de continuité pour les chercheurs. Ajouté à cela une forte inertie avec les process, des couches et des restructurations qui s'empilent. Tout cela explique que la recherche avance très lentement chez Sanofi", a confié un chercheur Sanofi qui a souhaité conserver l'anonymat.

Pour Frédéric Bizart, Sanofi pâtit également d'une "instabilité de la gouvernance" qui rejaillit sur les équipes opérationnelles. Des changements de cap perturbants. "Or dans l’industrie pharmaceutique, il faut agir sur le temps long car le retour sur les investissements sont à 10 ou 15 ans", explique-t-il. 
Sur cet argument, des voix se font entendre également à l'intérieur du groupe. Et notamment celle de Fabien Mallet, représentant CGT sur le site de Neuville-sur-Saône. Pour lui,  la R&D est "massacrée" chez Sanofi depuis 15 ans. "On réduit les équipes de recherche, on n’arrête pas de leur demander de changer d’axe de recherche… on les déplace aussi. Or la R&D a besoin de temps, de patience et Sanofi ne laisse plus le temps, ni les moyens humains pour obtenir une recherche correcte!" déplore-t-il. Et il ajoute : "on ne peut pas avoir une recherche efficace quand on est en permanence en train de la restructurer et en permanence en train de demander aux chercheurs de passer plus de temps à remplir des reporting plutôt que de faire…"

Le retard du vaccin contre la Covid serait une conséquence des choix stratégiques de Sanofi et de son désengagement dans sa propre recherche mais pas seulement... 
 

Un écosystème pharmaceutique qui s'est dégradé en 10 ans

Pour Frédéric Bizard, les facteurs internes au groupe ne sont pas la seule explication, il existe aussi des facteurs externes au groupe qui peuvent expliquer le retard pris. "Sanofi pâtit d’un écosystème pharmaceutique en France qui s’est vraiment dégradé ces 10 dernières années. Sanofi n’est pas le seul dans le pays à sous-performer en matière d’innovations et de production. La France était numéro un en Europe il y a un peu plus de 10 ans dans la production de médicaments. La France avait une recherche extrêmement dynamique avec des scientifiques de premier niveau mondial – et on les a toujours – sauf qu’ils sont à l’étranger (...)." 

L'économiste voit aussi une autre explication dans ce recul français: "On ne manque pas de talents mais on a tellement bureaucratisé l’ensemble des procédures, on a une gouvernance du médicament qui est un bric à brac de plusieurs agences… résultat : il y a un temps de mise sur le marché qui est 5 fois plus long qu’en Allemagne.  (….) Sanofi pâtit forcément de cet environnement qui est défavorable".

En 2003, Sanofi travaillait à la mise au point d'un vaccin contre le Sras, un coronavirus. Mais faute de pandémie, la  recherche a été arrêtée.

Sanofi : restructuration et retard dans le vaccin COVID

A noter, Sanofi et le gouvernement avaient également étudier la possibilité pour le groupe pharmaceutique français d’utiliser ses chaînes de production afin de produire les vaccins anti-Covid d’autres groupes pharmaceutiques. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins santé société coronavirus/covid-19 sanofi économie entreprises