Lyon: Un meeting très stratégique pour Jean Luc Melenchon

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.M avec AFP

C'est un rendez vous clé de cette campagne pour l'élection présidentielle dans les équipes de la France Insoumise. Jean Luc Mélenchon a rassemblé plus de 10 000 personnes pour son meeting à Lyon axé sur le non alignement et la réduction des inégalités.

Jean-Luc Mélenchon a tenu ce dimanche 6 mars un "meeting pour la paix" sur l'esplanade du Gros Caillou de Lyon, renouant avec les grandes messes de plein air de 2017 pour espérer dissiper les reproches qu'une partie de la gauche lui fait sur la guerre en Ukraine.

La priorité à Lyon était donc de clarifier un message jugé ambivalent et de se présenter comme un chantre de la paix avec un discours en faveur d'un "diplomatie altermondialiste"

Difficile pour l'heure d'évaluer l'impact de cette crise sur la dynamique de l'Insoumis, pour lequel les intentions de vote avaient auparavant grimpé jusque 12,5% dans certains sondages. Mais c'est peu dire que Jean-Luc Mélenchon a connu une semaine mouvementée depuis que la guerre a éclaté. Il a d'abord dû expliquer comment il avait pu commettre "l'erreur" de juger impossible l'attaque russe, s'appuyant sur les dires du président ukrainien.

"Poutine est le seul responsable" 

Jean Luc Mélenchon s'est défendu contre les tacles appuyés de ses adversaires à gauche, l'écologiste Yannick Jadot et Anne Hidalgo, qui lui ont attribué des complaisances avec Vladimir Poutine. A Lyon ce 6 mars il a qualifié V.Poutine de "seul responsable".  "Je veux que nous soyons non-alignés. Je propose de sortir de l'OTAN, organisation inutile" a-t-il ajouté.  

 La séquence ukrainienne va-t-elle laisser des traces et empêcher celui qui est largement en tête de la gauche, mais encore à de nombreux points du second tour, de poursuivre sa dynamique? Il est l'un des candidats bénéficiant des plus hauts taux de sûreté du vote le 10 avril, mais l'électorat moins convaincu susceptible de voter "utile" pourrait être échaudé.

Objectif: gagner les électeurs "plus modérés"

 Deux jours avant la guerre, la députée LFI Clémentine Autain affirmait justement devant des journalistes que l'objectif était désormais, pour que "ça monte plus que de 0,5 point en 0,5 point, d'arrondir les angles vis-à-vis de l'électorat modéré"

Ce à quoi J.L Mélenchon a tenté de s'atteler lors de ce meeting à 35 jours de l'élection présidentielle. Il s'est présenté à la fois comme un candidat à l'écoute des plus précaires et prêt à augmenter les contributions fiscales des plus riches. Dans le même temps il s'est adressé à la classe moyenne . 

"Le plus grand meeting" de la campagne 

"Si nous gagnons, la classe moyenne cessera de porter sur son dos toute la société. Il y aura quatorze tranches d'impôt, et tous ceux qui gagnent en dessous de 4 000 € paieront moins qu'avant. De plus, nous rétablirons l'ISF, qui sera progressif" a déclaré le candidat de La France Insoumise. 

Les cadres Insoumis avaient sonné le rappel des troupes pour ce meeting lyonnais. L'idée était de renouer avec les images spectaculaires des meetings en plein air du candidat en 2017. Jean Luc Mélenchon et son équipe ont annoncé la présence de 15 000 personnes, d'après nos équipes sur place la foule, nombreuse, rassemblait environ 10 000 participants. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité