Lyon : le syndicat de police Alliance porte plainte contre l'élue municipale Marine Chastan

Le syndicat de policiers a annoncé, ce mardi 16 mars, déposer plainte pour "injures publiques" contre Marine Chastan, adjointe écologiste à la mairie de Lyon 8e, qui avait écrit dans un tweet que "la culture du viol est présente chez les forces de police".

Le syndicat de policiers Alliance a annoncé, ce mardi 16 mars, déposer plainte pour "injures publiques" contre une élue municipale de Lyon qui avait écrit dans un tweet que "la culture du viol est présente chez les forces de police".

 

Propos "diffamatoires"

Dans un communiqué, Alliance a dénoncé "avec la plus grande fermeté les propos extrêmement violents de cette élue". "Au lieu de soutenir les forces de l'ordre de notre pays, elle amplifie encore plus la haine dont sont victimes les policiers au quotidien", a ajouté le syndicat, en lui rappelant "son devoir d'exemplarité en toutes circonstances et son obligation comme tout citoyen de respecter les lois de la République." "Ses propos sont inqualifiables et diffamatoires", a estimé le secrétaire général d'Alliance Fabien Vanhemelryck, en relevant que l'élue n'avait pas supprimé son tweet dans l'immédiat. Le tweet n'est plus visible sur son compte à ce jour.

 

Levée de boucliers

Marine Chastan, adjointe écologiste au maire du 8e arrondissement de Lyon, avait posté le tweet critiqué, le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Rapidement, devant les messages de colère de policiers, elle avait expliqué, également dans un tweet, que cela ne voulait "pas dire les policiers sont des violeurs". Interpellée de nombreuses fois sur le sujet sur Twitter, l'élue avait dû se justifier à plusieurs reprises sur son fil pour relativiser son propos. Elle a réfuté amalgamer tous les policiers, et s'est notamment excusée auprès d' "agents municipaux et nationaux qui oeuvrent au quotidien avec exemplarité de leurs missions".

 

Le syndicat Alliance a attendu pour déposer plainte auprès du parquet de Lyon, vainement, pensant se constituer partie civile après "que le ministre de l'Intérieur [porte plainte] lui-même". S'interrogeant sur "le silence" de Gérald Darmanin, Alliance a "invité expressément" le ministre "à déposer plainte également contre Mme Marine Chastan".