Lyon : les statues des frères Coustou ont quitté la place Bellecour

Une opération d'envergure a eu lieu dans la nuit du 22 au 23 mars 2021. Les statues des frères Coustou ont quitté la place Bellecour pour être restaurées au Musée des Beaux-Arts de Lyon. Les ouvrages ont souffert des outrages du temps. 

© T.Touchais

Les deux statues des frères Coustou ont été réceptionnées par le musée des Beaux-Arts de Lyon. "C'est un moment très important pour notre musée qui plaidait depuis des années pour la dépose de ces oeuvres et leur installation dans le Palais des Beaux-Arts", s'est réjouie ce mardi 23 mars 2021 devant la presse la directrice du musée, Sylvie Ramond.

►Un transfert nocturne

Leur déménagement a eu lieu dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 mars 2021. Un transfert opéré entre minuit et 2h du matin. Les deux statues des frères Coustou ont été acheminées par camion, à travers la Presqu'île, vers le musée des Beaux-Arts de Lyon. Une opération nocturne d'envergure. Un chargement de plus de trois tonnes.

►Les 2 statues patientaient dans des caisses  

Lyon : la statue de Louis XIV, place Bellecour, va bientôt quitter son piédestal pour être restaurée. Les statues de bronze des frères Coustou ont déjà été placées dans des caisses de bois en fin de semaine dernière.
Lyon : la statue de Louis XIV, place Bellecour, va bientôt quitter son piédestal pour être restaurée. Les statues de bronze des frères Coustou ont déjà été placées dans des caisses de bois en fin de semaine dernière. © D.Mazzola

Depuis quelques jours, une palissade entourait la statue équestre de Louis XIV sur la place Bellecour. Elle masquait le piédestal du bronze. Deux statues trônaient depuis 1957 au pied du cheval du roi soleil. En fin de semaine dernière, les deux œuvres des frères Coustou, allégories du Rhône et de la Saône, ont été déboulonnées pour être déposées bien à l'abri dans des caisses de bois. Elles attendaient leur transfert.

durée de la vidéo: 00 min 19
La statue la Saône (Signée Coustou) en boîte

Des oeuvres fragilisées et dégradées

Les statues de bronze ont été réalisées en 1721 par les frères Nicolas et Guillaume Coustou, deux Lyonnais très en cours à Versailles. Ces allégories de la Saône et du Rhône, classées monuments historiques, étaient les dernières en France à être présentées à l'air libre et sans protection. Taguées, amputées d'un doigt, érodées par la pluie et la pollution, elles se trouvaient dans un état "hautement critique". "Leur état est problématique en raison de l'état d'usure de la patine qui a disparu sur les parties saillantes", selon Gaëlle Giralt, restauratrice d'oeuvres en métal. Ce qui s'explique selon elle par le fait que "ces sculptures sont très accessibles au public". Et "à mesure que le métal s'amoindrit, c'est très problématique".

Ces deux statues sont les rares vestiges de la sculpture monumentale française du 18e siècle. Elles avaient échappé à la destruction lors de la Révolution française et avaient été mises à l'abri à l'hôtel de ville durant près de 165 ans. Elles avaient été finalement réinstallées en 1957 au pied de la statue de Lemot.

Fragilisées et dégradées, ces deux oeuvres devaient quitter la place Bellecour dans la nuit du lundi 22 au mardi 23 mars pour être acheminées vers le musée des Beaux-Arts de Lyon où elles seront restaurées. Une restauration qui devrait prendre plusieurs mois et débuter en juin. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la 4ème Convention patrimoine 2019-2024. Elles seront restaurées, pour un coût de 90.000 euros, dans l'enceinte même du musée, sous le regard du public. Elles seront ensuite placées à l'abri devant l'escalier d'honneur du palais et seront visibles par le public de manière permanente. Leur installation est prévue à l'automne prochain. 

La statue du roi Louis XIV aura elle aussi droit à une restauration d'envergure. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture sculpture art histoire