Lyon : un médecin hospitalier soupçonné d'agressions sexuelles sur des patients

Le praticien exerçait dans un centre gratuit de dépistage du VIH à l'hôpital de la Croix-Rousse. Il a été déféré au parquet de Lyon mardi 17 septembre et est mis en examen pour plusieurs agressions sexuelles. Il a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Par Myriam Figureau

Un médecin de 45 ans exerçant son activité au centre gratuit de Dépistage et de Diagnostic du VIH et des infections sexuellement transmissibles, est mis en examen pour agressions sexuelles sur au moins trois patients qui ont porté plainte. En début de semaine, il a été placé en garde à vue et son domicile a été perquisitionné. Mardi 17 septembre, un magistrat du parquet a ouvert une information judiciaire pour "agressions sexuelles par personne abusant de ses fonctions". Les faits se seraient déroulés en fin d'année 2018. L'homme a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire et a interdiction d'exercer la médecine.

De son côté la direction des Hospices Civils de Lyon confirme les faits et indique que ce médecin, qui avait été embauché en avril 2018, a commencé à éveiller les soupçons de ses collègues quelques mois plus tard. Le 6 novembre 2018, son chef de service a averti la direction des affaires médicales des Hospices Civils. Dès le lendemain, le praticien était suspendu. Et le 6 janvier 2019, après avoir été entendu par la commission médicale d'établissement, il a été licendié pour faute grave. Dans le même temps la direction des HCL a fait un signalement au parquet de Lyon, au conseil de l'ordre et à l'Agence Régionale d'Hospitalisation.

Le médecin affirme de son côté qu'il utilisait des gestes différents, copiés sur ceux de médecins anglais et que les patients auraient "mal interprétés".
L'enquête va donc se poursuivre.

 

Sur le même sujet

Grêle en Drôme : un nouveau coup dur

Les + Lus