• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : le musée Guimet sera transformé en Ateliers de la danse en 2021

Le musée Guimet de Lyon transformé en Ateliers de la danse / © MAXPPP
Le musée Guimet de Lyon transformé en Ateliers de la danse / © MAXPPP

Le musée Guimet de Lyon, ancien muséum d'histoire naturelle de la capitale des Gaules fermé depuis 11 ans, renaîtra fin 2021 en "Ateliers de la danse". Le coût total de cette exceptionnelle métamorphose dédiée à la création s'élève à 26 millions d'euros.

Par Dolores Mazzola

Bientôt une annexe de la Maison de la Danse 


L'ancien musée Guimet, dans le 6e arrondissement de Lyon, va devenir un lieu dédié à la danse et à la création chorégraphique. Une nouvelle vie pour ce bâtiment fermé depuis une décennie. Le projet présenté en grande pompe en 2014, revient sur le devant de la scène. L'opération de transformation va bénéficier du soutien de l'Etat à hauteur de 4,5 millions d'euros et de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour un million d'euros. La Ville, propriétaire du bâtiment, consacre pour sa part aux travaux un budget de 15 millions d'euros, auxquels s'ajoute le coût des études. 

"C'est un projet majeur pour la danse et pour notre ville. Nous avions besoin d'un lieu emblématique de création pour la danse", a relevé le maire de Lyon Georges Képénékian, en présentant ce mercredi 26 septembre les futurs Ateliers à la presse. Objectif : faire de Lyon, "the place to be" en matière de danse.

La ville de Lyon possède déjà une Maison de la Danse, installée dans le 8e arrondissement et organise la Biennale de la danse, un événement de renommée internationale.

"Un tel grand musée réhabilité en lieu de danse et d'arts du cirque, pôle de production et de création, c'est une première en Europe", renchérit Dominique Hervieu, directrice de la Maison de la danse. Des compagnies du monde entier, des danseurs amateurs et le grand public y seront accueillis. 
 

Un projet architectural ambitieux pour un bâtiment chargé d'histoire


Dans ce lieu chargé d'histoire situé près du Parc de la Tête d'Or, qui fut aussi un musée des religions et un Palais des glaces, une place sera également faite au Service archéologique de la Ville de Lyon. Il sera accueilli au sous-sol, dans les anciennes réserves du musée, et au rez-de-chaussée, tous deux rénovés.   

Ce sont deux architectes venus du Nord, le Belge Pierre Hebbelinck et le Lillois Mathieu Berteloot qui ont été sélectionnés au terme d'un appel à candidatures pour adapter ce bâtiment à ses nouveaux usages. "Tout en respectant sa grande complexité architecturale en triangle et en préservant l'âme de l'édifice", expliquent-ils. "Les bâtiments portent une mémoire", souligne Mathieu Berteloot. "Notre projet est de s'appuyer sur le lieu, d'aller dans les pas d'Emile Guimet", l'industriel et collectionneur lyonnais à l'origine du musée en 1879. Des scénographes, historiens, acousticiens travaillent avec les architectes.

La toiture de l'édifice et sa grande verrière vont être totalement refaites tandis qu'un escalier monumental mettra en valeur la rotonde actuelle. Les coursives tout autour de la grande salle seront conservées et une nouvelle aile abritera deux vastes studios de répétition visibles de l'extérieur, ainsi que les espaces dédiés aux artistes. Les amateurs pourront aussi profiter d'un studio.  Quant à la grande salle de 1700 mètres carrés reconfigurée, elle accueillera une scène et des coulisses ainsi que des gradins mobiles de 500 à 1000 places.

Pendant les travaux, plusieurs animations et événements seront organisés, à l'image du spectacle de Yoann Bourgeois, tenu du 26 au 30 septembre dans le cadre de la Biennale de la danse.

Les travaux vont débuter dans les prochaines semaines. L'ouverture du lieu aux danseurs, chorégraphes, public et archéologues est prévu pour 2021.
 

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus