Lyon : le musée des tissus affiche ses soutiens, dont Bernard Pivot et Stéphane Bern

Plus d'un an après la cession du musée des tissus par la Chambre de commerce et d'industrie à la Région, Laurent Wauquiez recevait vendredi les futurs mécènes de l'institution, et deux "parrains" très impliqués dans la survie du site : Stéphane Bern et Bernard Pivot.
© Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ce sont deux personnalités très "people" que Laurent Wauquiez a reçu vendredi lors d'un déjeuner en l'honneur des mécènes du musée des tissus, propriété de la région depuis octobre 2017. A cette date en effet, la Chambre de commerce et d'industrie avait vendu pour l'euro symbolique les deux hôtels particuliers constituant le musée : l'Hôtel de Villeroy et celui de Lacroix-Laval, dans le 2eme arrondissement de Lyon.

Mais si Stéphane Bern et Bernard Pivot ont été conviés à la manifestation, c'est avant tout que les deux hommes de télé et de lettres ont montré leur vif intérêt quant au dossier.
 

L'un, stéphane Bern, a été nommé par Emmanuel Macron pour sa célèbre mission "patrimoine". Fort de cet engagement, il n'avait pas manqué de croiser le verbe avec le Président de région Laurent Wauquiez, quand celui-ci reprochait à l'Etat son désintérêt pour le musée des tissus.

L'autre, Bernard Pivot, célébrissime président de l'académie Goncourt, avait rué dans les brancards lyonnais, considérant que les édiles locaux ne faisaient pas le nécessaire pour aider à sauver l'institution.

Le tout sur fond de mobilisation en ligne, la pétition contre la fermeture du lieu ayant recueilli la bagatelle de 134 685 signatures. 

Finalement, la CCI a vendu l'ensemble, les élus lyonnais se sont ralliés au projet et l'Etat a annoncé qu'il co-finançait les travaux avec la Région à hauteur de 10 millions d'euros.
 
 

Depuis, la situation s'est donc clarifiée et si c'est bien la région qui pilote désormais le projet de rénovation, une image d'entente cordiale avec des personnalités très impliquées et médiatiques n'était pas à négliger pour le patron de la Région. D'autant que le projet de rénovation doit être mené avec le soutien d'un vingtaine de mécènes potentiels, conviés pour l'occasion : des industriels lyonnais ou de grosses entreprises nationales. 
 
Laurent Wauquiez - pour qui cette journée a été l'occasion de préciser un petit peu le calendrier des travaux, avec un début du chantier pour 2020 - a confirmé une prestigieuse exposition Yves Saint-Laurent pour novembre 2019, histoire de rappeler que le lieu, fort de son fonds unique en Europe et l'engagement des différents partenaires, avait des ambitions nationales, voire internationales. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fusion des régions politique sorties et loisirs patrimoine culture