• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon: “On s'est habitués à la présence des militaires dans la rue”, regards d'habitants sur l'opération Sentinelles

La ministre des armées Florence Parly en visite à Lyon le 09.08.2019 auprès des équipes de Sentinelles / © F.Bouyablane
La ministre des armées Florence Parly en visite à Lyon le 09.08.2019 auprès des équipes de Sentinelles / © F.Bouyablane

La ministre des armées Florence Parly s'est rendue à Lyon le 9 Août pour saluer le travail des équipes de Sentinelles. 
4 ans après la création de cette mission, les Lyonnais se disent désormais habitués à la présence d'armes et d'uniformes dans les rues. 

Par Alexandra Marie

La mission des sentinelles est de rassurer, protéger et dissuader. 

Festival, fêtes religieuses, rentrée scolaire … les sentinelles sont sur plusieurs événements mais pas sur toutes les manifestations. 

" Notre métier c'est la protection des Français dans le cadre de la lutte anti-terroriste. La répartition des tâches entre civils et militaires est bien claire donc les problèmes d'ordre public, c'est bien du ressort de la police." explique le Lieutenant-colonel Pascal de l'Etat major zone de défense Lyon-AURA. 

Les sentinelles se relaient régulièrement et alternent entre patrouille à pied et en voiture. Désormais ils se sont fondus dans le décor et la plupart des Lyonnais se disent habitués à leur présence au quotidien.  

Des punaises de lits dans le local des sentinelles 

Lors de sa visite la ministre Florence Parly a été intérrogée par un militaire sur la présence de punaises de lit dans le local des sentinelles. 

Un nuisible qui rend problématique leurs missions quotidiennes sur ce site. 
Un autre militaire a rebondit: "on fonctionne a 100% malgré les punaises" tandis que la ministre a pris note de la situation. 
Visite de la ministre des armées, Florence Parly sur les lieux de l'attentat de Lyon en mai 2019 / © F.Bouyablane
Visite de la ministre des armées, Florence Parly sur les lieux de l'attentat de Lyon en mai 2019 / © F.Bouyablane


La visite s'est achevée par une courte halte devant la boulangerie où un engin explosif avait été placé en mai 2019. 
 







 

Sur le même sujet

Non au compteur Linky

Les + Lus