Lyon : plongez au coeur des contrôles policiers, en immersion avec la Compagnie de Sécurité Routière du Rhône

La Compagnie de Sécurité Routière du Rhône réalise au quotidien des dizaines de contrôles sur les routes dans la Métropole de Lyon. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes
La Compagnie de Sécurité Routière du Rhône réalise au quotidien des dizaines de contrôles sur les routes dans la Métropole de Lyon. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes

Pendant une matinée, la Compagnie de Sécurité Routière du Rhône nous a ouvert ses portes lors d'une opération de contrôles routiers. Certains motards et automobilistes continuent de rouler à plus de 100 km/h, en pleine ville.

Par Renaud Gardette

Au bord de la rue Garibaldi dans le 7éme arrondissement de Lyon, une vingtaine de policiers scrutent le comportement des automobilistes à la sortie de la trémie. Ici, de nombreux automobilistes ont la fâcheuse habitude d'accélérer dans la descente et de continuer sur leur lancée à la sortie du tunnel, un lieu stratégique donc pour les hommes et femmes de la Compagnie de Sécurité Routière du Rhône, avec des effectifs motorisés et de la police municipale. Ces policiers réalisent tous les jours de l'année, des dizaines de contrôles de vitesse bien sûr, mais aussi de stupéfiants, de papiers, ou encore sur l'état général du véhicule.

Jeudi 20 juin, la compagnie nous a autorisés à filmer leur quotidien.

Vers 10 h ce matin-là, le radar mobile de la police est en route : il est en place, près de la sortie du tunnel. Impossible de le repérer avant de passer juste devant lui.
 
Avec ce radar, un automobiliste a été flashé à 120 km/h au lieu de 50 en ville, le 13 juin dans le 7e arrondissement de Lyon, rue Garibaldi au niveau de la trémie. Un record pour les hommes et femmes de la Compagnie de Sécurité Routière du Rhône. / © M. Figureau / France 3 Rhône-Alpes
Avec ce radar, un automobiliste a été flashé à 120 km/h au lieu de 50 en ville, le 13 juin dans le 7e arrondissement de Lyon, rue Garibaldi au niveau de la trémie. Un record pour les hommes et femmes de la Compagnie de Sécurité Routière du Rhône. / © M. Figureau / France 3 Rhône-Alpes


Une moto à 106 km/h


Une moto file à 106 km/h, au lieu de 50 habituellement en ville. Pour le motard, ce sera un retrait immédiat du permis de conduire. "Il y avait une voiture qui roulait en plein milieu. J'ai fait un excès de vitesse. J'ai doublé et je me suis rabattu, c'est tout" se défend le conducteur. Il repartira à pied, sa moto garée et immobilisée sur le trottoir.

Quelques minutes plus tard, c'est une voiture qui est repérée à 93 km/h. Il s'agit d'un véhicule de location, avec au volant Samir, un artisan. Très calme, il reconnaît son erreur: "Il y avait de la circulation. Je voulais terminer à l'heure. Dès fois, j'appuie un peu sur le champignon oui." Pour ce conducteur, ce sera une amende de 90€ s'il paye rapidement, et 3 points en moins sur le permis.
 

Dépister les stupéfiants


A chaque fois qu'une infraction est caractérisée, la police peut réaliser également un dépistage aux stupéfiants. Le conducteur frotte alors un petit boîtier à usage unique dans la bouche, pour recueillir de la salive. Il suffit de quelques minutes pour savoir si le test est positif ou non.

 

Le test permet en quelques minutes de savoir si un automobiliste a consommé des stupéfiants avant de prendre le volant. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes
Le test permet en quelques minutes de savoir si un automobiliste a consommé des stupéfiants avant de prendre le volant. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes



"Chaque ligne représente un stupéfiant. Vous avez cannabis, méthamphétamines, et cocaïne. Vous avez une ligne de test. Si un deuxième trait apparaît, c'est qu'il est positif à l'un de ces produits" explique un officier. Dans les contrôles du jour, aucune consommation n'a été détectée. 
 

23 tués depuis janvier


"Ce sont des personnes qui se mettent en danger, et qui mettent les autres en danger, et ça justifie une politique de répression, qui complète notre politique de prévention" affirme Emmanuelle Dubbé, préfète déléguée à la défense et à la sécurité du Rhône.

Depuis le début de l'année dans le Rhône, 23 personnes ont trouvé la mort, un chiffre stable par rapport à l'année dernière "Mais nous pourrions avoir une évolution plus favorable avec des diminutions. Moi je ne me contente pas de chiffres qui sont en stabilité. Notre but c'est d'améliorer notre sécurité sur les routes" précise la préfète. "La répression fonctionne. C'est souvent par la crainte du PV et de l'amende, il faut quand-même le dire, que les personnes respectent la réglementation de la route. Mais nous avons aussi comme objectif d'avoir une politique de prévention, pour cibler les personnes plus vulnérables".
 

La Compagnie de Sécurité Routière réalise des dizaines de contrôles quotidiens dans le département du Rhône. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes
La Compagnie de Sécurité Routière réalise des dizaines de contrôles quotidiens dans le département du Rhône. / © R. Gardette / France 3 Rhône-Alpes


"Ça m'apprendra"

Dernier contrôle de la matinée: Adam, un jeune conducteur qui vient d'avoir son permis. Il est flashé à 91 km/h à l'entrée du tunnel. Philosophe, il reconnaît sa faute. Ce sera 3 points en moins, et 90€ d'amende, à condition de payer dans les 15 jours: "J'étais dans la descente du tunnel, et je me suis mis à accélérer, je ne sais pas pourquoi. C'est l'envie qui m'a pris. C'est la première fois pour moi. Normalement je respecte toujours. Je vais pas vous mentir. Perdre 3 points, en tant que jeune conducteur, ça fait mal: il me restera que 7 points. Mais bon c'est la vie. Il faut accepter, et c'est comme çà. Je ne conteste pas.

Surtout, sa mésaventure lui aura appris à respecter les règles: "ça me sert de leçon, parce que maintenant on a des contrôles un peu partout." C'est peut-être un conducteur que la compagnie ne reverra plus pendant un de leurs contrôles. 


 

Sur le même sujet

Les + Lus