A Lyon, Quais du polar met le cap sur "les Amériques"

Différentes facettes du continent américain seront explorées lors de la 16e édition de Quais du polar, du 3 au 5 avril à Lyon, où sont annoncés l'Américain John Grisham, le Canadien Joseph Boyden ou encore le Cubain Leonardo Padura.
 
Différentes facettes du continent américain seront explorées lors de la 16e édition de Quais du polar, du 3 au 5 avril à Lyon, où sont annoncés l'Américain John Grisham (photo, en 2018 lors du 44eme festival du film américain de Deauville), le Canadien Joseph Boyden ou encore le Cubain Leonardo Padura.
Différentes facettes du continent américain seront explorées lors de la 16e édition de Quais du polar, du 3 au 5 avril à Lyon, où sont annoncés l'Américain John Grisham (photo, en 2018 lors du 44eme festival du film américain de Deauville), le Canadien Joseph Boyden ou encore le Cubain Leonardo Padura. © Daniel FOURAY/MaxPPP
L'ambition du festival est de faire découvrir "un continent américain qu'on connaît mal, avec tout un volet du polar avec une critique sociale assez forte". Et le président de Quais du polar, François Pirola, de préciser qu'il a à coeur de "ne pas recréer de chapelles" en faisant se côtoyer des auteurs de best-sellers comme John Grisham aux côtés d'auteurs plus confidentiels.
   

Une trentaine d'auteurs venus d'outre-atlantique

Sur les quelque 120 auteurs du monde entier invités, près d'une trentaine viendront du continent américain. A leurs côtés, seront présents de grands noms du roman noir francophone tels que Michel Bussi, Gilles Legardinier, Bernard Minier, Franck Thilliez, ou encore Joseph Incardona.

La Corée du Sud fera l'objet d'un focus avec trois auteurs invités et une programmation cinématographique autour de trois polars coréens, genre particulièrement prolifique, projetés au cours d'une soirée marathon au cinéma Le Zola à Villeurbanne.
 

Un grand cru en 2019

En 2019, ce festival gratuit a accueilli 100.000 visiteurs, donnant lieu à la vente de plus de 40.000 livres dans la Grande librairie du palais de la Bourse,
où BD et littérature jeunesse sont également de la partie. Selon les organisateurs, les retombées économiques du festival sont estimées à "plus de deux millions d'euros".
 

La "non-fiction" au programme

Le festival s'ouvre cette année aux auteurs de non-fiction autour des faits divers, "un nouveau genre qui interpelle beaucoup les lecteurs de polar", selon la directrice Hélène Fischbach.

Capitale mondiale de la gastronomie oblige, des animations feront le lien entre polar et cuisine comme une soirée "escape game" dans les murs de la Cité internationale de la Gastronomie et un partenariat avec une dizaine de restaurants de la Presqu'île qui proposeront des menus spéciaux.
 

Enquête ... de cuisine

Et c'est aussi autour de la cuisine que tournera la nouvelle "Grande enquête dans la ville". Des énigmes dispersées dans les rues de Lyon - le livret d'enquête sera téléchargeable gratuitement sur le site internet du festival - permettront aux visiteurs de retrouver l'agresseur de l'associé d'un chef cuisinier lyonnais, à la tête d'un florissant restaurant de gratons à Rio.

Outre les sept prix habituels, un nouveau trophée, baptisé "Prix Claude Mesplède" en hommage à l'éditeur et "pape du polar" décédé en 2018, est créé pour récompenser une oeuvre de non-fiction.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littérature culture livres quai du polar