• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1. Lyon se fait peur à Toulouse (2-2) avant le derby

Nabil Fekir a sauvé Lyon de la déroute en étant décisif à deux reprises dans les vingt dernières minutes de la rencontre / © Pascal Pavani/ AFP
Nabil Fekir a sauvé Lyon de la déroute en étant décisif à deux reprises dans les vingt dernières minutes de la rencontre / © Pascal Pavani/ AFP

En match en retard de la 17e journée de Ligue 1, Lyon est allé chercher le match nul à Toulouse (2-2), réussissant tout juste à égaliser dans les vingt dernières minutes grâce au rôle décisif de Nabil Fekir. Lyon est maintenant 4ème au classement derrière Saint-Etienne, la veille du derby.

Par (AFP)

Menés 2 à 0 à moins de vingt minutes du terme, les Lyonnais ont arraché le match nul  sur la pelouse de Toulouse (2-2) grâce à Nabil Fekir, passeur puis buteur sur coup franc, mercredi soir en match en retard de la 17e journée de Ligue 1. Difficile de ne pas y voir un bon point de pris tant Lyon revient de loin, même si avec une seule victoire (4 nuls et 1 défaite) lors des six derniers matchs de L1, Lyon n'avance plus très vite depuis quelques semaines. "Il est encore trop tôt pour faire des calculs" a estimé Genesio à l'issue du match.

Déjà défaits à domicile par Strasbourg, en quart de finale de la Coupe de la Ligue (1-2), puis tenus en échec par Reims (1-1), toujours au Groupama Stadium en championnat, l'OL ne s'est plus imposé à l'extérieur depuis un peu plus de deux mois (4-2 à Guingamp) et pourrait être éjecté du podium par Saint-Etienne qui reçoit Marseille plus tard dans la soirée. 

 A quatre jours d'un déplacement bouillant à ...Geoffroy-Guichard pour le derby face aux Verts, les hommes de Bruno Genesio comptent déjà huit points de moins que leur pécule de la saison dernière à la même époque et le flou qui entoure l'avenir de leur entraîneur, qui sera en fin de contrat à l'issue de la saison, ne s'est pas dissipé. "Un derby c'est toujours spécial, pour leur ville comme pour la nôtre mais on espère prendre les trois points là-bas pour lancer une série" a déclaré le gardien lyonnais Anthony Lopes à l'issue du match.

 L'OL, privé de Marçal, suspendu, a lancé dans le grand bain le jeune Oumar Solet (18 ans) - aucun match en L1 au compteur - associé à Jason Denayer et Jérémy Morel dans la défense du 3-5-2, mais s'est privé de Fekir et Ndombélé, sur le banc au coup d'envoi. 

Dominés dans les duels en début de rencontre, les Lyonnais ont concédé l'ouverture du score sur une frappe soudaine de Durmaz à l'entrée des 16 mètres après un corner mal renvoyé (1-0, 12e). "Ces entames de matches ratées sont récurrentes, peut-être faudrait-il entamer les matches à 1-0 contre nous car après nous sommes capables de faire des choses extraordinaires" a d'ailleurs regretté Genesio à ce sujet.

Le bijou de Fekir 

Malgré une nette domination territoriale (66% à la pause) et un Depay plutôt altruiste, les Lyonnais ne se sont créés que peu d'occasions si l'on excepte une tête mal cadrée de Traoré (36) et une frappe contrée d'Aouar (41). Le match a semblé tourner en faveur des Toulousains sur une balle perdue par Morel dont la conséquence aurait pu être désastreuse pour l'OL sanctionné d'un penalty après un appel à l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR) de Mr Buquet pour une main de Denayer.

Auteur d'un doublé, Durmaz (2-0, 74e) semblait en effet avoir mis le TFC à l'abri mais Moussa Dembélé réduisait le score dans la foulée (2-1, 75e) sur une passe de Nabil Fekir, entré à l'heure de jeu et décrié ces derniers temps. "Il a répondu de la meilleure des manières et montré qu'il était là et bien là", a apprécié son entraîneur alors que Fekir a été à nouveau décisif en arrachant l'égalisation sur un bijou de coup franc en pleine lucarne à cinq minutes du terme (2-2, 85e). 

Malgré une domination sans partage en fin de match, Lyon devra s'en contenter alors qu'Alain Casanova, l'entraîneur toulousain, regrettait lui "d'avoir pris ce premier but trop tôt". "On est tombé sur un grand OL en deuxième mi-temps" a-t-il ensuite conclu.
   
    
    
    
    
    
    
    
    
 

Sur le même sujet

REPLAY. Dimanche en Politique transfrontalier : Si les Alpes m’étaient contées !

Les + Lus