• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Lyon : Le secrétaire d'Etat au numérique lance un “tremplin French tech” pour encourager les jeunes de la diversité

Mounir Majoubi (à droite) aux côtés des membres de l'association "Diversidays" / © Ph.Bette
Mounir Majoubi (à droite) aux côtés des membres de l'association "Diversidays" / © Ph.Bette

Mounir Majhoubi, secrétaire d'Etat au numérique, est venu présenter jeudi à Lyon son nouveau dispositif "French tech tremplin". Un plan d'investissement de 15 millions sur deux ans qui devrait permettre l'émergence de start-ups créees par des jeunes et des femmes issus de milieux défavorisés.       

Par Philippe Bette

"Le numérique a besoin de la diversité, la diversité a besoin du numérique".  Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat chargé du numérique, est venu présenter à Lyon son nouveau dispositif "French tech tremplin" qui doit permettre aux jeunes issus de la diversité de trouver leur place dans la nouvelle économie.

Un plan d'investissement de 15 millions d'euros sur deux ans qui se propose de faire émerger une nouvelle génération de chefs d'entreprises, hommes et femmes, issus des cités ou des quartiers défavorisés. Objectif : accompagner 500  jeunes dans leur projet de création d'une start-up à toutes les étapes, depuis la définition d'un business plan jusqu'à la constitution de la société, avec un accompagnement approprié. 

"Les visages de la french tech, rappelle Mounir Mahjoubi, ce sont 90% de garçons issus des centres urbains, issus de familles favorisées". Par ailleurs , rappelle- t-il, "tous les financements d'amorçage de projets ne prévoient pas de rémunération immédiate des créateurs de start-up", ce qui retire toute chance aux jeunes issus de milieux défavorisés de pouvoir se lancer, faute de moyens de subsistance suffisants. 

15 000 à 50 000 euros par projet 


Dans ce nouveau dispostif, les jeunes créateurs d'entreprises pourront espérer 15 000 à 50 000 euros pour se rémunerer en attendant de s'auto -financer. Ils seront aussi encadrés par "un comité de bienveillance" et coachés par un mentor pour atteindre leurs premiers objectifs. Une attention particulière sera portée aux projets portés par des femmes, si souvent absentes des start-ups, du moins dès l'origine du projet.

Aux côtés du secrétaire d'Etat au numérique ce jeudi à Lyon, "Diversidays" une toute jeune association qui oeuvre, dans le même esprit, à la diversité dans l'économie numérique. Elle organise jeudi soir salle Molière à Lyon son propre "challenge" pour permettre à des jeunes de présenter sur scène leur projet d'entreprise.

Sept talents vont ainsi tester auprès du public leur concept. Julie, 24 ans viendra expliquer comment lutter contre les stéréotypes et défendre la mixité sur le web. Martin racontera comment il entend convaincre les seniors de se mettre au numérique avec "Papimami digital". Autant d' applications que vous pourriez peut-être retrouver un jour ou l'autre sur votre tablette ou sur  votre ordinateur ...                     
 

                     

Sur le même sujet

Père Mariusz Sliwa

Les + Lus