Cet article date de plus de 5 ans

Métropole de Lyon: le plan d'investissements de 3,5 mds EUR plébiscité

Lundi, la Métropole de Lyon a adopté son plan d'investissements 2015-2020, d'un montant de 3,5 milliards d'euros, à une majorité écrasante. La programmation pluriannuelle d'investissement (PPI) a été votée par 152 voix pour, 11 abstentions et 2 voix contre, a indiqué la Métropole dans un communiqué.
Présenté la semaine dernière, la PPI a été adoptée lundi après-midi (6/7/15)
Présenté la semaine dernière, la PPI a été adoptée lundi après-midi (6/7/15) © France 3 RA
La PPI, qui est en hausse par rapport aux précédents exercices, prévoit notamment 1,175 milliard d'euros en faveur des projets d'agglomération, 545 millions d'euros pour les deux locomotives de la Métropole, Lyon et Villeurbanne, et 570 millions d'euros pour les 57 autres communes de cette nouvelle collectivité créée au 1er janvier.

La Métropole de Lyon indique avoir fait le choix "d'un investissement soutenu" en dépit de la montée en charge de la péréquation et de la baisse des dotations de l'Etat, cette dernière faisant l'objet de critiques récurrentes de la part du patron de la Métropole, le sénateur-maire de Lyon, Gérard Collomb.

Le dossier voirie et mobilité recevra la plus grosse enveloppe avec 833,5 millions d'euros. Suivent le secteur "Développement économique/Emploi/Culture-Sport-Education", qui sera doté de 623,7 millions d'euros, et celui consacré à la solidarité et l'habitat, avec 580,5 millions d'euros.

Parmi les grands chantiers d'investissements figure la rénovation du quartier de la Part-Dieu et la finalisation de celui de la Confluence. La Métropole prévoit d'y injecter 100 et 80 millions d'euros sur le mandat. Les investissements dans la rénovation urbaine des quartiers dits périphériques devraient atteindre 141 millions d'euros.

Sur l'ensemble de son territoire, la Métropole prévoit de réaliser 9 000 logements par an dont 4 000 logements sociaux "dans les lieux qui (...) en ont aujourd'hui très peu, afin d'organiser de la mixité sociale à toutes les échelles et dans tous
les quartiers",
a indiqué Gérard Collomb en préambule au vote de cette PPI.

Après avoir récupéré la compétence sur les collèges situés sur son territoire après l'effacement du conseil général du Rhône, Gérard Collomb a par ailleurs annoncé le lancement d'un grand plan contre le décrochage scolaire.Les PPI 2002-2008 et 2009-2014 de l'ex-Grand Lyon, la structure qui précédait la Métropole, s'étaient élevées respectivement à 2,1 milliards et 3,2 milliards d'euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie politique