Coronavirus : à Lyon, les autorités appellent au “sens des responsabilités, au sang-froid et au civisme”

Lyon : les autorités appellent au "sens des responsabilités, au sang-froid et au civisme" (conférence de presse du Préfet de région Pascal Mailhos) - 13/3/20 / © D.Pajonk
Lyon : les autorités appellent au "sens des responsabilités, au sang-froid et au civisme" (conférence de presse du Préfet de région Pascal Mailhos) - 13/3/20 / © D.Pajonk

Après les annonces du président de la République jeudi soir concernant le Coronavirus, collectivités teritoriales et organisations de transports publlics prennent des dispositions pour le maintien d'un service minimum efficace et sécure. Le préfet P.Mailhos donne une conférence de presse. 

Par France 3 Rhône-Alpes

Lyon : la conférence de presse du préfet 


Ce vendredi après-midi, le préfet d'Auvergne-Rhône-Alpes, Pascal Mailhos, a pris la parole pour répondre aux interrogations et détailler la situation dans notre région. Il était accompagné de Jean-Yves Grall, directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes et Olivier Dugrip, recteur de région académique Auvergne-Rhône-alpes, recteur de l’académie de Lyon.

Le préfet a rappelé que les élections municipales étaient maintenues "pour garantir la continuité de la vie démocratique du pays". Il a également rappelé la nécessité de protéger les plus fragiles "par la prolongation de la trêve hivernale". Elle était initialement prévue le 31 mars. Parmi les mesures gouvernementales annoncées : l'abaissement du plafond des rassemblements publics à 100 personnes et le soutien à l'économie. 


Le point sur le nombre de cas avec le directeur général de l'ARS :
"nous sommes dans une phase de freinage de l'épidémie. L'enjeu est de diminuer l'impact de la vague épidémique qui va arriver et qui s'intensifie progressivement." Personnes âgées, personnes présentant des maladies chroniques ou liées au système respiratoire doivent être protégées. 
Yves Grall est revenu sur l'augmentation du nombre de cas de coronavirus sur Auvergne Rhône-Alpes: "Hier  (jeudi 12 mars) nous étions à 333 cas et 7 décès, avec une augmentation de 50 cas dépistés par rapport à la veille. Et aujourd'hui nous sommes à 416 cas, 10 décès avec une augmentation de 83 cas par rapport à hier." "Les décès surviennent chez des personnes âgées, voire très âgées qui ont des pathologies sous-jacentes," a rappelé le directeur général de l’Agence régionale de santé. "Tous les départements de la région sont touchés, les 12 départements" avec des situations très hétérogènes. Les départements du Rhône, Haute-Savoie et Loire ont plusieurs dizaines de cas, l'Allier et le Cantal, les cas se comptent à l'unité.

Ce qui change pour la prise en charge médicale:
Priorité à une prise en charge hospitalière pour les cas compliqués ou les cas les plus graves à présent, a indiqué le responsable de l'ARS.
"Vu la diffusion de l'épidémie et vu son caractère bénin dans la très grande majorité des cas, c'est la médecine de ville qui progressivement prend le relais par rapport au premier stade," a précisé Yves Grall. "Elle va ammener à développer la téléconsultation, la consultation à distance qui permet d'éviter les contacts".
Il est également important de "préserver le Centre 15 de Lyon", particulièrement sollicité. 
"Les réalisations des tests ne seront plus réservés progressivement qu'aux cas graves, aux soignants ou aux premiers cas possibles en EHPAD". "Cette vague épidémique va accentuer le recours à la filière réanimation," a indiqué le responsable de l'ARS. "Il a été demandé à tous les établissements publics ou privés de déclencher leur plan blanc..." Il s'agit "de se préparer à un afflux massif". Il a été demandé à tous les établissements de déprogrammer les interventions non-vitales "pour maintenir l'essentiel de la force réanimatoire" et les professionnels disponibles. 

Concernant la fermeture des écoles, "les élèves ne sont pas en vacances", a insisté le recteur de l'académie, Olivier Dugrip. "Les établissements restent ouverts et les professeurs vont assurer la continuité pédagogique. Nous allons utiliser les ressources numériques et informatiques."

"L'ensemble des mesures annoncées se résument en trois mots : protéger, freiner et soutenir", a insisté de son côté le Préfet de Région, Pascal Mailhos.

Concernant les rassemblements, le premier Ministre a décidé de "réduire à 100 personnes la jauge permettant à un événement de se tenir ou à un équipement de poursuivre son activité," a rappelé Pascal Mailhos. Ainsi, piscines, théâtres, salles de sport et cinémas pourront continuer à fonctionner "dans la mesure où 100 personnes ne se trouvent pas au même moment dans un endroit donné". Les événements dépassant ce plafond doivent être annulés, a expliqué le Préfet. Dans le cas contraire, des mesures d'interdiction seront prises par le préfet. Concernant les manifestations revendicatives, "elles ne sont pas interdites mais nous en avons appelé à la responsabilité des organisateurs," a indiqué le préfet. Ainsi la Marche pour le climat à Lyon a été annulée. 

"Enfin, il n'y a pas lieu de fermer les commerces, les bars et les restaurants, il n'y a pas de restrictions dans le secteur alimentaire et donc de fait, il n'y a pas lieu de constituer des stocks," a rassuré le préfet.
 

Métropole de Lyon : quelles mesures pour assurer la continuité de service ?


Dans l'agglomération lyonnaise, le Sytral et Keolis Lyon s'organisent pour assurer un service adapté à la situation inédite du coronavirus. 
L'une des conséquences: la fréquence des différents modes de transport (bus, tramways, funiculaires et métros) va être réduite. Les précisions sur ces mesures seront communiquées dans la journée de samedi sur le site tcl.fr puis quotidiennement en fonction de l'évolution de la situation. Les lignes scolaires « Junior Direct » ne circuleront pas durant la période de fermeture des écoles, collèges et lycées. 
Le nettoyage approfondi des véhicules (agrès et postes de conduite), mis en place depuis le début de la crise, se poursuit quotidiennement pour limiter la propagation du Covid19, fait savoir Kéolis. Il est accompagné d'un affichage du rappel des gestes barrières à la transmission de l'épidémie.
 

Bientôt 400 agents en télétravail à la mairie de Lyon


Côté ville de Lyon, qui tenait ce vendredi matin (13 mars) un point presse en présence de Gérard Collomb, on annonce une évaluation, actuellement en cours, au sein des différents services pour évaluer l’impact des annonces sur leur fonctionnement. " Cela impliquera forcément un mode de fonctionnement adapté de l’administration communale et des équipements municipaux", prévient le maire de Lyon, Gérard Collomb.

Les fonctions essentielles de service public seront assurées, état civil, service paie, police municipale, information aux usagers.  Les agents parents concernés par la fermeture des écoles et des établissements de la petite enfance seront autorisés à rester à leur domicile.  Les agents en situation de vulnérabilité, après avis de la médecine préventive, seront également autorisés à rester à leur domicile.

Actuellement, 100 agents de la collectivité assurent leurs missions via le télétravail. Ce sont 300 agents supplémentaires qui devraient les rejoindre dès la semaine prochaine. 
Les équipements culturels et sportifs fonctionneront également en mode adapté sous la responsabilité de leur directeur. Traduction: chaque équipement est pour l'instant maître de programmer ou déprogrammer une manifestation. En toute logique, beaucoup de dates préues devraient sauter dans le contexte actuel. 
Idem pour les gymnases et autres équipements sportifs.

Mesures concernant la petite enfance... et des séniors

 
Les structures d'accueil petite enfance fermées jusqu'à nouvel ordre / © France 3 Rhône-Alpes
Les structures d'accueil petite enfance fermées jusqu'à nouvel ordre / © France 3 Rhône-Alpes

S'agissant de la petite enfance sur la commune de Lyon, 15 000 enfants de 0 à 3 ans sont concernés par les mesures de confinement, que ce soit dans les crèches municipales ou les structures d'accueil des jeunes enfants, structures associatives ou privées. Toujours concernant les enfants, le confinement des élèves du primaire à Lyon représente 38 000 enfants. 

En ce qui concerne les EHPAD, plus aucune visite extérieure n'est autorisée depuis 48 heures, conformément aux décisions ministérielles et à l'activation des plans bleus. Vis-à-vis des résidences séniors gérées par le CCAS, des informations et un accompagnement des résidents sont engagés. Les animations ont été suspendues.

 

Sur le même sujet

Les + Lus